Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Élections législatives portugaises : vers une nouvelle victoire des socialistes ?

Élections législatives portugaises : vers une nouvelle victoire des socialistes ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La campagne électorale touche à sa fin au Portugal, et selon les estimations, le Parti Socialiste d'António Costa devrait remporter ces législatives.

L'actuel Premier ministre pourrait donc être réélu à la tête du pays, toutefois il n'est pas garanti que les socialistes obtiennent la majorité au Parlement. Le parti pourrait donc être obligé de trouver des soutiens pour gouverner. L'analyste politique José Adelino Maltez ne s'attend toutefois pas à de grandes surprises : " Le Portugal est un petit pays, assez stable, avec une forte identité politique. C'est un avantage d'être un État européen de taille moyenne, fondé sur une grande identité acquise au fil des siècles, et qui conduit au consensus. Il n'y a pas de haine pour le moment. Les parties essaient bien de se créer des ennemis, mais non, il n'y a pas de haine et pas de drame."

En Europe, les partis d'extrême droite se renforcent, mais le Portugal semble prendre une direction opposée. Les sondages annoncent un mauvais résultat pour les partis de droite, et tout indique que le Parlement portugais conservera une majorité de gauche.

Droite fragmentée

La droite portugaise est depuis plusieurs années largement fragmentée. "L'électeur traditionnel qui votait à droite ou au centre-droit et qui choisissait entre deux partis, le PSD et le CDS, est maintenant confronté à une pluralité de possibilité", estime Lívia Franco, enseignante chercheuse à l'Institut des études politiques de Lisbonne.

Toutefois, selon la chercheuse, cette division des partis conservateurs n'est pas l'unique spécificité du pays : "Je dirais que l'exception portugaise, c'est cet optimisme manifeste par rapport à l'Europe. Je pense que c'est un thème qui est très perceptible aujourd'hui dans les élections ; et contrairement aux élections d'il y a quatre ans, l'Europe n'est pas diabolisée. Il n'y a pas de grands débats animés sur l'Europe et sur son rôle. C'est ça la grande nouveauté."

Nouveaux partis

Pendant la campagne, une formation politique a imposé une grande partie des débats : le PAN, l'acronyme de "Personnes, animaux, nature", un parti qui place la défense des animaux et de l'environnement au cœur de son programme.

Les sondages prédisent une augmentation significative du nombre de ses députés et le chef du parti, André Silva, s'est déjà dite prêt à soutenir le futur gouvernement, peu importe son bord. Au Portugal, le PAN provoque passion et inquiétude.

Pour Margarita Correia, linguiste à l'Université de Lisbonne, l'émergence de cette formation est une conséquence directe de la crise du système démocratique dans le pays. "A droite aussi, d'étranges partis ont vu le jour, et depuis plusieurs années maintenant, il y a le PAN. Je ne crois pas aux partis sans idéologie. Je pense que les solutions gouvernementales doivent s'appuyer sur une idéologie, et donc cela m'inquiète qu'un parti puisse passer des accords avec la gauche ou la droite sans distinction, tant que ses causes sont défendus. Cela m'inquiète, car pour moi, la politique ce n'est pas ça".

Les élections législatives auront lieu ce dimanche 06 octobre.