DERNIERE MINUTE

Autonomie dans le Donbass : Zelensky nie toute capitulation

REUTERS/Valentyn Ogirenko
REUTERS/Valentyn Ogirenko
Taille du texte Aa Aa

Des centaines d'ukrainiens expriment leur colère contre Volodymyr Zelensky. Le chef de l'Etat a annoncé soutenir un accord prévoyant des élections dans le Donbass, actuellement sous le contrôle de séparatistes pro-Russes. Une véritable trahison pour les nationalistes ukrainiens.

Pendant sa campagne présidentielle, Volodymyr Zelensky avait promis de mettre fin au conflit dans l'Est du pays, qui a coûté la vie à 13 000 personnes depuis 2014. Mais pour beaucoup, cet accord est vécu comme une soumission à Moscou.

Un statut autonome pour les régions de l'Est de l'Ukraine

En 2014, des séparatistes soutenus par la Russie ont pris le contrôle de territoires dans les régions de Donetsk et Louhansk, dans l'Est de l'Ukraine. Tout ceci, après l'annexion de la Crimée par la Russie. Le conflit a entraîné le déplacement de plus d'un million de personnes à l'intérieur du pays.

Le nouveau plan accepté par le président ukrainien, appelé formule Steinmeier, a pour but de sortir de l'impasse des accords de Minsk de 2015. Concrètement, les parties s'engagent à organiser des élections libres dans les régions de l'Est, conformément à la loi ukrainienne. Le scrutin sera vérifié par l'OSCE et devra mener à la création de statuts de régions autonomes.

"Aucune élection n'aura lieu sous la menace d'armes à feu" a précisé à plusieurs reprises le président ukrainien.

Une trahison pour les Ukrainiens

Pour certains, le principal problème est que l'accord prévoit la tenue d'élections avant le retrait des forces soutenues par la Russie. D'autant plus que la plupart des populations pro-ukrainiennes ont déserté ces régions. Le résultat des élections devrait donc être à sens unique.

"Nous sommes contre la capitulation, contre le retrait de nos propres troupes" se plaint Serhiy Konoval, qui vit dans l'Ouest du pays. "Si vous regardez l'essentiel de ce plan, il est catastrophique pour l'Ukraine" poursuit-il.

L'autonomie des territoires de l'Est est un sujet explosif en Ukraine et l'ancien président ukrainien Petro Porochenko a rejeté la formule Steinmeier, réclamant d'abord la fin effective de la guerre. Cette autonomie, qui pourrait être inscrite dans la Constitution ukrainienne, est perçue par beaucoup d'ukrainiens comme une concession inacceptable à Poutine. Moscou insiste au contraire sur ce point.

Certains espoirs d'avancée ont toutefois été douchés par les séparatistes pro-russes, qui ont martelé mercredi que l'Ukraine ne retrouvera pas le contrôle de sa frontière avec la Russie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.