Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Hong Kong : l'interdiction des masques n'arrête pas les manifestants

Hong Kong : l'interdiction des masques n'arrête pas les manifestants
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A Hong Kong; les autorités interdisent le port du masque dans les manifestations. Objectif : dissuader les protestataires de défiler. Mais apparemment, l'annonce n'a pas l'effet escompté.

A Hong Kong, porter un masque sur le visage lors d'une manifestation est désormais interdit. Ainsi en ont décidé les autorités ce vendredi. Une mesure qui vise les milliers de protestataires, mobilisés depuis quatre mois. Généralement, ils portent un masque pour ne pas être identifiés et éviter les poursuites judiciaires.

Entourée des membres de son cabinet, la cheffe de l'exécutif hongkongais a dit espérer que cette interdiction du masque aura un effet dissuasif sur les manifestants violents, et que cela aidera la police.

Le but de cette mesure, c'est de mettre fin aux violences et de restaurer l'ordre. C'est ce que veulent la majorité des Hongkongais. Cette mesure vise les fauteurs de troubles. Mais elle comporte des exceptions pour les personnes qui ont une raison légitime de porter un masque.
Carrie Lam
cheffe de l'exécutif hongkongais

Incapable d'enrayer ce mouvement de contestation, l'exécutif a donc décidé de réactiver une loi d'urgence qui n'avait plus été utilisée depuis 1967.

Mais manifestement, cette annonce n'a pas eu tout l'effet escompté. De nombreux Hongkongais sont à nouveau descendus dans les rues, portant un masque, comme pour défier un peu plus les autorités.

Ainsi Ernest, jeune manifestant qui explique que porter un masque relève de la responsabilité de chacun. "C'est à nous à choisir si on veut le porter ou pas, dit-il. Et puis, les policiers, ils portent bien un masque quand ils font leur boulot".

Hong Kong est confronté à un mouvement de contestation qui donne parfois lieu à des affrontements violents avec la police.

Les manifestants sont mobilisés pour défendre des acquis démocratiques, menacés, selon eux, par un exécutif influencé par le pouvoir central chinois.

- avec agences -