Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le virage culturel et technologique de Katowice en Pologne

Le virage culturel et technologique de Katowice en Pologne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Simple village au XVIIIe siècle, Katowice est devenu par la suite, une locomotive industrielle en exploitant des mines de charbon. Aujourd'hui, cette ville polonaise a transformé une partie d'entre elles en "mines" de culture et en zones économiques.

Pierre angulaire de cette métamorphose urbaine : le Musée de Silésie construit au sein d'une ancienne mine de charbon. Il dispose de nombreux espaces souterrains dont un hall de la taille de deux terrains de football.

"Je travaillais dans cette ancienne mine dans le temps"

Les expositions sont consacrées à l'histoire de la région et à l'art polonais, notamment au travail d'anciens mineurs comme Jan Nowak. "C'est incroyable, je travaillais ici dans le temps avec ma pelle, mon marteau, etc. et maintenant, mes œuvres sont présentées dans ce musée, dans cette mine," souligne-t-il.

L'art aidait l'ancien mineur à supporter ce métier pénible, parfois mortel."Cela me libérait du stress en quelque sorte, je m'échappais de mon travail," avoue Jan Nowak. "C'est important que ces mines ne disparaissent pas, qu'on ne les oublie pas : il faut que quelque chose reste après la mort de mes collègues et après ma mort," dit-il.

Source d'inspiration

Quelque 250.000 personnes visitent le musée chaque année. Sa directrice Alicja Knast y voit un signe fort. "Ce site renferme de nombreux souvenirs de travail, de vie et nous essayons non seulement de les intégrer à notre programmation, mais nous voulons aussi d'une certaine manière être très proches de ceux dont les vies sont liées à ce site," affirme-t-elle.

Le Théâtre Bytom installé dans la chapelle et les bureaux d'une ancienne mine est un autre symbole de cette renaissance. La scène est située à l'emplacement de l'autel qui servait à célébrer le culte et à honorer la mémoire des mineurs défunts.

"L'énergie qu'il y a ici, c'est très important," indique Anna Piotrowska, sa directrice, "parce que nous voulons montrer les choses dans leur réalité physique, raconter des histoires par le biais de cet aspect physique et de la conscience du corps. Donc comparer notre travail à celui qui était fait sous nos pieds, c'est très important et inspirant," fait-elle remarquer.

Quartier tendance

L'ancien quartier de Nikiszowiec bâti à côté d'une mine est une illustration de cet effort qui vise à préserver le tissu social en touchant les nouvelles générations.

Pour Henryk Mercik, conservateur de monuments à Chorzow et urbaniste, le passé doit représenter un élément essentiel de l'avenir. "Ces personnes âgées qui étaient dans cette mine, qui étaient associées à cette mine vivent encore à Nikiszowiec, mais aujourd'hui, ce quartier est très tendance, à la mode," assure-t-il avant d'ajouter : "On peut y croiser des groupes de touristes, mais surtout, de nouveaux habitants, ceux qui veulent vivre ici, des jeunes..."

Revitaliser ces zones industrielles, donner des formations à la main-d'œuvre locale et s'appuyer sur les nouvelles technologies : c'est la mission du "Euro Center" situé près de la mine de Wieszowiec qui est encore en activité.

"Nous fournissons un service de test pour les petites et moyennes entreprises," explique Patryk Białas, directeur de l'innovation au sein du "Euro-Center", "dans les domaines de la performance énergétique des bâtiments, de la performance des énergies renouvelables et des technologies solaires et les réseaux électriques intelligents."

Start-up et nanotechnologies

Nous nous rendons à Varsovie pour discuter de la transformation de Katowice avec le ministère de l'Environnement et savoir en quoi celle-ci peut servir de modèle.

Cette ville qui a accueilli la conférence sur le climat l'an dernier sera aussi le cadre du Forum urbain mondial des Nations-Unies en 2022.

"Aujourd'hui, dans cette région, il y a plus de monde qui travaille pour la construction automobile que pour le secteur minier," indique Michal Kurtyka, secrétaire d'Etat au ministère de l'Environnement. "On y trouve de nouveaux services, des start-up : les gens misent sur la recherche et développement, les nanotechnologies," précise-t-il.

"Ce qui est également symbolique, c'est que dans cette ancienne région minière, nous ayons actuellement une zone culturelle avec un centre de congrès, un opéra et nous avons aussi un musée qui retrace l'histoire de cette région," fait-il remarquer.