DERNIERE MINUTE

Le charbon polonais, or noir du pays et bête noire de l'écologie

Le charbon polonais, or noir du pays et bête noire de l'écologie
Taille du texte Aa Aa

C'est l'or noir de la Pologne. A l’approche des législatives, l’épineuse question du charbon refait surface. En juin, la Pologne était l’un des trois pays de l'UE à s'opposer à une offre visant à réduire à zéro les émissions nettes de carbone, à moins que l’Europe ne s'engage à financer les nouvelles énergies. Une initiative pleinement soutenue par les syndicats miniers. L’écologie est donc bien souvent l’oubliée des élections.

Le pouvoir en place souhaite aller plus loin sur la question du Charbon. Il a présenté des projets de loi qui empêcheraient les communautés et les autorités locales de se prononcer.

«Le gouvernement déclare qu'une nouvelle législation est nécessaire pour pouvoir extraire le charbon lorsque le pays en a besoin. Les politiciens voteront sur le projet de loi deux jours seulement après les élections. Les critiques soutiennent que le projet de loi émanant des députés a été adopté à la hâte sans examen approfondi. », détaille Oliver Whitfield-Miocic d'Euronews.

Cette décision a provoqué la colère du jeune Parti vert, à l'image d'un de ses candidates Urszula Sara Zielinska qui souhaite que la loi soit abolie : «Ce type de projet ce sont les premiers contre lesquels il faut voter. Nous devons ramener de la vraie consultation publique, ramener de la transparence et rétablir un processus législatif de qualité, plutôt que de le faire passer du jour au lendemain. »

Les manifestations pro climat sont de plus en plus fréquentes en Pologne. En dépit de plusieurs tentatives, le Parti vert n'a jamais eu un élu au Parlement. Il espère faire changer la donne aux élections législatives ce dimanche législatives.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.