DERNIERE MINUTE

Camion charnier : les 39 victimes pourraient être vietnamiennes

Camion charnier : les 39 victimes pourraient être vietnamiennes
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Qui sont les 39 victimes retrouvées dans la nuit de mercredi à jeudi dans un camion réfrigéré près de Londres ? L’identification est délicate. Après avoir évoqué des personnes de nationalité chinoise, la police fait preuve de prudence. Depuis, plusieurs familles vietnamiennes ont contacté leur ambassade à Londres. Elles redoutent que leurs enfants fassent partie des victimes.

"Nous ne pouvons pas spéculer de manière réaliste sur la nationalité de tous les défunts à l'intérieur de ce véhicule. Ce que je peux seulement dire maintenant, c'est que toutes les victimes ont été retrouvées", explique Martin Pasmore, inspecteur de police.

De son côté le le ministère des Affaires étrangères vietnamien a indiqué que son ambassade à Londres travaillait à « accélérer le processus d'identification des victimes. » Au Vietnam, les familles sont sous le choc. D'après son père, ce jeune homme travaillait illégalement en Roumanie et en Allemagne, où il a perdu son emploi. Il y a quelques mois, il a demandé à son épouse de l'aider à recueillir 11 000 livres pour couvrir les frais d'un voyage illégal d'Allemagne au Royaume-Uni. Il fait vraisemblablement partie des victimes : "Je sais qu'il était dans ce camion parce que des membres de ma famille qui travaillent là-bas m'ont appelé et me l'ont dit. Ils étaient censés le récupérer. Ils connaissaient la route, l'heure d'arrivée et le point de chute du camion, alors s'ils l'ont dit, ce doit être vrai. Et je pense que c'est vrai parce que je n'ai eu aucune nouvelle de mon fils. "

Si l'identification des corps est délicate, l'enquête accélère. Le conducteur arrêté dès la découverte du camion a été inculpé ce samedi pour 39 homicides involontaires.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.