DERNIERE MINUTE

Un Commissaire européen britannique ?

Le Commissaire européen britannique Julian King
Le Commissaire européen britannique Julian King
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Commissaire européen en charge de la Sécurité, Julian King, sera peut-être le dernier Britannique au sein du Collège de la Commission. Son mandat doit se terminer dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Son avenir dépend du Brexit et de l'entrée en fonction de la nouvelle équipe. Deux décisions politiques encore incertaines. Dans un tweet Julian King évoque avec humour sa dernière sortie "probable" avec son collègue grec.

L'extension du Brexit accordée par les 27 Etats membres prévoit la nomination d'un nouveau Commissaire britannique, si le Royaume-Uni est toujours un pays membre lors de l'entrée en fonction de la nouvelle Commission. La porte-parole de l'institution préfère couper court à toute spéculation. "La désignation ou non d'un nouveau Commissaire pour le 1er décembre, nous en parlerons en temps voulu. Voilà où nous en sommes et nous franchirons la prochaine étape lorsque nous saurons ce qu'est la prochaine étape", insiste Mina Andreeva.

Si Londres décide de maintenir Julian King à son poste, il lui faudra passer une nouvelle audition comme en 2016 lors de sa désignation après le référendum sur le Brexit. Ce scénario semble tout à fait envisageable, à moins que le gouvernement britannique décide de choisir une autre personnalité.

Brèves de Bruxelles :

  • Eviter les risques de conflit d’intérêts

Thierry Breton s'engage à ne plus posséder d'actions s'il devient Commissaire européen. Le candidat français et actuel dirigeant de l'entreprise informatique Atos veut ainsi éviter tout risque de conflit d'intérêts. Ce type de soupçon avait entrainé au début du mois le rejet par le Parlement européen de la candidature de Sylvie Goulard. Le montant des parts de Thierry Breton est évalué à 34 millions d'euros.

  • Un G6 européen sur la migration

Rapprocher les positions en matière de politique migratoire. C'est l'objectif de la rencontre du G6 des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne qui réunit à Munich l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, la Pologne et le Royaume-Uni. Berlin veut limiter l'immigration mais souhaite une réponse internationale coordonnée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.