DERNIERE MINUTE

En pleine crise sociale, le Chili renonce à organiser la COP 25

En pleine crise sociale, le Chili renonce à organiser la COP 25
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Chili renonce à organiser la conférence mondiale sur le climat COP25 qui devait s'y tenir en décembre, ainsi que le sommet du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec) en raison du mouvement de contestation qui agite le pays, a annoncé le président Sebastian Piñera mercredi.

" Nous déplorons profondément les problèmes et les inconvénients que cette décision aura sur l'APEC ainsi que sur la COP 25. En tant que président de tous les Chiliens, je dois toujours donner la priorité aux problèmes et aux intérêts des Chiliens, à leurs besoins et à leurs espoirs".
Sebastian Pena
Président chilien

Depuis plus d'une dizaine de jours, le gouvernement chilien est sous pression et fait face à un mouvement qui ne faiblit pas, avec pour principales revendications, la lutte contre les inégalités sociales.

Plusieurs manifestations ont parfois été émaillées de violences à Santiago et dans d'autres villes du pays.

Environ 25.000 délégués étaient attendus à la COP25 à Santiago, dont la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg.

Le président américain Donald Trump avait quant à lui laissé entendre lundi que la signature d'un accord commercial avec Pékin aurait pu intervenir avant le sommet de l'APEC, un forum économique qui réunit une vingtaine de pays riverains du Pacifique.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.