DERNIERE MINUTE

La Hongrie, 30 ans après l’effondrement du rideau de fer

Le Premier ministre hongrois, Gyula Horn, à droite et son homologue autrichien coupent les barbelés du rideau de fer
Le Premier ministre hongrois, Gyula Horn, à droite et son homologue autrichien coupent les barbelés du rideau de fer   -  
Tous droits réservés
AP Photo/Bernhard J. Holzner
Taille du texte Aa Aa

Le 10 septembre 1989, les Hongrois portaient un coup fatal au régime communiste, au pouvoir depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Quelques mois plus tôt le rideau de fer avait commencé à se fissurer à la frontière austro-hongroise.

Un effondrement historique qui sonnait le glas du pacte de Varsovie.

Les clauses du pacte de Varsovie engageaient l'Union soviétique à assurer la défense militaire des régimes d'Europe de l'Est qui seraient soumis aux menaces internes. C'est une partie du processus qui a conduit, le 28 mars 1989, à une décision secrète du Politbüro, instance suprême du Parti communiste, de mettre fin à ces engagements.
Mark Kramer
Historien à l’université d’Havard

Contrairement à ces voisins, la Hongrie a pu, dès 1990, organiser des élections libres et entrer dans une nouvelle aire politique. Une première dans un pays communiste depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le comité central du Parti communiste a accepté, en février 1989, que se tiennent, dès l'année suivante, des élections absolument libres et multipartites en Hongrie. Cela changeait complètement la donne. En Pologne ou dans l'Union soviétique, ces élections n'étaient que partiellement multipartites.
Ignác Romsics
Historien

Alors que la Hongrie n'avait pas de mouvement d'opposition de base comparable à Solidarność en Pologne, les groupes d'opposition ont réussi à faire pression sur le Parti communiste par le biais d'énormes manifestations.

La réhabilitation des martyrs de la révolution de 1956, dont le Premier ministre Imre Nagy, a été l'un des moments emblématiques de cette transition.

Quand Viktor Orban a tenu son célèbre discours, je montais la garde à côté du cercueil d'Imre Nagy. Regarder, droit dans les yeux, autant de monde, tout en écoutant son discours, était le plus grand événement de ma vie. J'ai vu une ligne rouge se dessiner à travers cette place : quelque chose s'est produit, et désormais, il y aura autre chose.
András Vágvölgyi B.
Attaché de presse de la réhabilitation d’Imre Nagy, journaliste et écrivain

Le 23 octobre 1989, la Hongrie change de régime et proclame la troisième république. Une date historique, 33 ans jour pour jour après l'insurrection de Budapest.

Un référendum est ensuite organisé en vue d'élire le futur président hongrois. Une question qui avait, à l'époque, créé des divisions au sein de l'opposition.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.