DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque américaine en Irak : le guide suprême iranien promet de "venger" la mort de Soleimani

euronews_icons_loading
Attaque américaine en Irak : le guide suprême iranien promet de "venger" la mort de Soleimani
Tous droits réservés  x
Taille du texte Aa Aa

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'est engagé vendredi à "venger" la mort du général iranien Qassem Soleimani, l'émissaire iranien pour les affaires irakiennes tué par un bombardement américain.

En Irak, l'attaque américaine qui a tué le puissant général iranien Qassem Soleimani suscitait des réactions diverses ce vendredi matin. Alors que le pays est actuellement en proie à une contestation qui vise le pouvoir et l'influence iranienne sur le régime à Bagdad, certains Irakiens interrogés ce matin se sont réjouis de ce bombardement américain.

"Le meurtre de Qassem Soleimani et Abu Mahdi al-Muhandis éliminera les partis corrompus qui détruisent l'Irak", a dit l'un d'entre eux.

D'autres, en revanche, sont lassés de voir leur pays être un terrain d'affrontements entre l'Iran et les Etats-Unis.

"L'Amérique et l'Iran devraient résoudre leurs problèmes en dehors de l'Irak. Nous ne voulons pas qu'ils le fassent à l'intérieur, cela ne servira pas notre cause. Nous ne célébrons pas le meurtre de Soleimani ou de quiconque parce que cela ne nous sert en rien au final", dit par exemple cet autre manifestant.

Si le président américain Donald Trump s'est peu exprimé, se contentant de twitter le drapeau américain, la réaction de Téhéran ne s'est pas faite attendre.

Les réactions en Iran

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a dénonce une "escalade extrêmement dangereuse et insensée".

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'est engagé vendredi à "venger" la mort de Qassem Soleimani. Il a également décrété trois jours de deuil national.

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la grande nation d'Iran et les autres nations libres de la région prendront leur revanche sur l'Amérique criminelle pour cet horrible meurtre", a promis quant à lui le président Hassan Rohani, dans un communiqué.

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la grande nation d'Iran et les autres nations libres de la région prendront leur revanche sur l'Amérique criminelle pour cet horrible meurtre."
Hassan Rohani
Président iranien

Les réactions en Irak et dans le reste de la communauté internationale

Le raid américain de la nuit "va déclencher une guerre dévastatrice en Irak", a quant à lui réagi le Premier ministre démissionnaire irakien Adel Abdel Mahdi, en dénonçant une "agression" de Washington contre son pays et en laissant entendre que Bagdad pourrait remettre en cause la présence des 5 200 soldats américains stationnés dans le pays.

La France a plaidé vendredi pour la "stabilité" au Moyen-Orient par la voix d'Amélie de Montchalin, secrétaire d'État aux Affaires européennes.

"On se réveille dans un monde plus dangereux. L'escalade militaire est toujours dangereuse", a-t-elle déclaré au micro de RTL.

"Quand de telles opérations ont lieu, on voit bien que l'escalade est en marche alors que nous souhaitons avant tout la stabilité et la désescalade", a-t-elle ajouté, indiquant que le président Emmanuel Macron et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'entretiendraient dans la journée avec"les acteurs de la région", sans donner de précision.

Damas dénonce quant à elle une "lâche agression américaine", qui "ne fera que renforcer la détermination à suivre le modèle de ces chefs de la résistance", souligne une source du ministère des Affaires étrangères à Damas citée par Sana.