This content is not available in your region

Sanya se fait un nom sur la scène touristique mondiale

euronews_icons_loading
Sanya se fait un nom sur la scène touristique mondiale
Taille du texte Aa Aa

Sanya sur l'île chinoise de Hainan est déjà connue au plan national, mais aujourd'hui, cette destination tropicale acquiert une plus grande notoriété internationale en attirant davantage d'entreprises et d'investisseurs étrangers. De grands groupes hôteliers par exemple ont choisi de s'implanter sur place.

Il suffit de se rendre dans les baies de Haitang et de Yalong pour découvrir un panorama de gratte-ciels abritant des hôtels qui souvent, portent un nom très célèbre.

D'importants investissements ont fait sortir de terre, de gigantesques complexes de luxe. C'est le cas du Rosewood qui appartient à une entreprise fondée aux États-Unis. L'hôtel a ouvert il y a deux ans dans la baie de Haitang et dispose d'une vue imprenable sur la mer de Chine méridionale. Un établissement qui s'appuie sur son environnement local.

"Pour nous, cela tombait sous le sens de créer cet hôtel Rosewood à Sanya," insiste son directeur général Romeo Vito qui est originaire d'Italie, "parce que Sanya correspond à notre philosophie en matière d'implantation. Tout est une question de culture, de patrimoine et de situation géographique," dit-il avant d'ajouter : "Quand nous parcourons le monde et que nous trouvons une nouvelle opportunité, ce sont des éléments essentiels pour nous parce que quand vous rentrez chez vous après un séjour pour les affaires ou les loisirs, vous voulez ramener des souvenirs de votre voyage et c'est cela qui les alimente."

Des marinas en pleine expansion

Sanya se tourne aussi vers la mer pour susciter l'intérêt au plan international.

En vue d'attirer de plus en plus de yachts, la ville a investi dans la construction de marinas le long de sa côte.

Aujourd'hui, elle simplifie les procédures d'entrée des bateaux venus d'autres pays pour qu'ils puissent plus facilement explorer l'île et profiter de ses eaux chaudes.

"Il y a cinq ports ouverts tout autour de l'île et huit voies navigables ouvertes à Hainan," précise Stuart Hu, secrétaire général de l'association de plaisance de Sanya.

"Par exemple, devant nous, c'est la zone maritime ouverte de Nanshan et quand les bateaux battant pavillon étranger se présentent, ils peuvent après s'être enregistrés, aller librement et gratuitement dans ces eaux, donc il y a de nombreuses destinations dans la région qu'ils peuvent aller visiter," assure-t-il.

© Damon Embling, euronews
Marina de Sanya© Damon Embling, euronews

Les plus grands bateaux de croisière

Le secteur de la croisière se développe également.

Le terminal de l'île du Phoenix sera bientôt le port d'attache du navire neoRomantica de la compagnie européenne Costa Croisières reliant ainsi Sanya à des destinations comme les Philippines et le Vietnam.

"Chaque année, nous accueillons de nombreux bateaux de croisière qui amènent à Sanya des visiteurs étrangers," fait remarquer SixianTang, directeur consultant du Bureau du tourisme, de la culture, de la radio, de la télévision et des sports de Sanya. "Tous ces passagers peuvent descendre du bateau et parcourir la ville pendant une demi-journée ou une journée," dit-il avant d'ajouter : "Aujourd'hui, nous avons terminé la construction de cinq quais pour que les plus grands navires du monde puissent accoster et dans l'avenir, nous espérons attirer de plus en plus de bateaux internationaux à Sanya."

De nouvelles liaisons aériennes

Pour atteindre une nouvelle envergure internationale, Sanya déploie aussi ses ailes dans l'aérien. Compagnie russe, i-Fly par exemple propose des vols réguliers vers cette destination tropicale et prévoit même d'ouvrir des bureaux pour la région Asie-Pacifique à l'aéroport de Sanya. Son objectif : lancer de nouvelles connections internationales.

"Nous avons un plan encore plus ambitieux pour cette année," fait savoir Lisa Bu, responsable des services au sol de la compagnie pour la Chine. "Au premier trimestre, nous prévoyons d'ouvrir une liaison de Sanya vers le Japon sans nécessairement passer par la Russie," explique-t-elle.

"Ensuite, pour le deuxième semestre, on pourrait ouvrir une liaison entre Sanya et l'Europe via Moscou," poursuit-elle avant de conclure : "Nous sommes très confiants dans le développement de Sanya."

© Damon Embling, euronews
Aéroport de Sanya© Damon Embling, euronews