DERNIERE MINUTE

Les pompiers australiens redoublent d'effort avant la prochaine vague de chaleur

Les pompiers australiens redoublent d'effort avant la prochaine vague de chaleur
Tous droits réservés
AP Photo/Rick Rycroft
Taille du texte Aa Aa

Rassemblés devant une petite église de Sydney, des soldats du feu ont rendu ce mardi un dernier hommage à leur ami Andrew O'Dwyer. Ce pompier volontaire de 36 ans est décédé alors qu'il luttait contre un incendie fin décembre, dans le sud ouest de Sydney. Comme lui, 24 autres personnes ont perdu la vie dans les feux qui ravagent l'Australie depuis le mois de septembre.

En Nouvelle-Galle du Sud, les pompiers, exténués, profitent ce mardi d'une météo plus favorable. Ils redoublent d'effort pour maîtriser les flammes et débroussailler les zones à risque, avant une nouvelle vague de chaleur prévue vendredi. Mais malgré leurs efforts, plusieurs dizaines d'incendies sont toujours hors de contrôle.

Très critiqué pour sa gestion de la crise, Scott Morrison, le Premier ministre australien, a revu à la hausse le montant du fonds national d'aide aux victimes des incendies. " Les feux brûlent toujours, et ils vont continuer à brûler dans les mois qui viennent. Et c'est pourquoi j'ai souligné aujourd'hui qu'il s'agit d'un investissement supplémentaire de 2 milliards de dollars australiens. S'il en faut plus et que le coût est plus élevé, alors nous en fourniront plus", a déclaré Scott Morrison en conférence de presse.

Au total, 80 000 km2 ont été réduits en cendre, soit l'équivalent de la surface de l'Irlande. Les conséquences pour la biodiversité sont dramatiques, comme sur l’île Kangourou, au sud d'Adélaïde, connue pour sa grande biodiversité. Ces derniers jours, les flammes ont détruit des décennies de travail de conservation minutieux, et menacent désormais d'anéantir complètement une partie de la flore et de la faune unique de l'île.

On ignore encore quel sera le coût financier de cette dramatique saison des feux. Le Conseil des assureurs d’Australie a toutefois annoncé que les demandes de dédommagements s’élevaient d’ores et déjà à 700 millions de dollars australiens.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.