DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Destitution : Nancy Pelosi signe l'acte d'accusation contre Trump et transmet le dossier au Sénat

Destitution : Nancy Pelosi signe l'acte d'accusation contre Trump et transmet le dossier au Sénat
Tous droits réservés
x
Taille du texte Aa Aa

Ce sont des images rares d'une cérémonie très solennelle. La chef des démocrates américains Nancy Pelosi a pris les stylos un à un pour signer l'acte d'accusation de la Chambre des Représentants, comme le veut la tradition pour des textes importants.

Des stylos qui gravent sur le papier les votes en faveur d'une destitution de Donald Trump avant que le dossier ne soit transmis au Sénat.

"Une chose est claire : ce président sera tenu pour responsable", a déclaré Nancy Pelosi. "Personne n'est au-dessus de la loi et aucun futur président ne devrait jamais avoir l'idée qu'il peut faire tout ce qu'il veut."

"Personne n'est au-dessus de la loi"
Nancy Pelosi
Présidente de la Chambre des Représentants

"Cela a toujours été une démarche partisane"

Puis, d'une Chambre au Sénat, il n'y a qu'un pas, ou plutôt quelques uns.

Les deux articles signés par la présidente démocrate de la Chambre des représentants ont été placés dans une enveloppe bleue et remis en main propre à des greffiers du Sénat.

Le Sénat est en revanche à majorité républicaine, ce qui devrait tout changer pour Donald Trump.

La chambre haute du Congrès devrait entamer ce procès historique mardi prochain, selon le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell.

"Ce n'est pas Monsieur le Président, une mission d'enquête sérieuse, qui nous a amenés là où nous sommes. Il ne s'agit pas des nuances liées à une aide au profit de l'Europe de l'Est. Cela a toujours été une démarche partisane", a-t-il déclaré.

C'est la troisième procédure de destitution contre un président dans l'histoire américaine. Donald Trump est accusé d'abus de pouvoir et d'entrave à la bonne marche du Congrès.

Les démocrates l'accusent d'avoir utilisé ses fonctions pour faire pression sur l'Ukraine à l'été 2019 afin qu'elle enquête sur le fils de Joe Biden, concurrent démocrate pour la présidentielle, puis d'avoir bloqué toute participation de ses collaborateurs avec la commission chargée des investigations à la Chambre des représentants.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.