EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le secteur du tourisme grandement fragilisé par les incendies en Australie

L'ïle Kangourou dévastée, le 15 janvier 2020.
L'ïle Kangourou dévastée, le 15 janvier 2020. Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Raphaelle Vivent avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le manque à gagner serait déjà de 600 millions d'euros et pourrait atteindre les 2,7 milliards d’ici la fin de l’année, selon le Conseil australien des exportations touristiques.

PUBLICITÉ

Pour la première fois depuis le début des incendies, un navire de croisière a accosté sur l’île Kangourou, au sud de l'Australie, avec à son bord plusieurs centaines de touristes. En un mois, les flammes ont ravagé près d'un tiers de l'île, célèbre pour sa biodiversité exceptionnelle.

Les visiteurs entendent donc aider les habitants à se relever : "Ça a été vraiment dévastateur pour les habitants, avec tous ces incendies de brousse beaucoup de gens ont perdu leurs biens et leur maison", s'émeut Jacquie Woodforde, en visite sur l'île.

"Je pense que c'est bien, car on peut réellement aider la communauté ici, en achetant des produits", estime pour sa part John Sky, sur l'un des marchés de l'île.

Avec la réouverture de l'île Kangourou aux touristes, le gouvernement australien veut envoyer un message fort : "L'Australie est ouverte aux affaires et les touristes peuvent toujours venir, et avoir la même expérience incroyable que nous avons toujours été fiers de proposer", a déclaré Simon Birmingham, le ministre australien du tourisme.

600 millions € de manque à gagner

Depuis le début des gigantesques feux de forêt en septembre dernier, le secteur du tourisme a grandement souffert. Les images d'incendies incontrôlables et d'animaux carbonisés ont poussé de nombreuses personnes à annuler leur voyage. Les réservations internationales ont ainsi chuté de 30% à 40% ces trois derniers mois, selon le ministre australien du Tourisme.

Le manque à gagner serait déjà de 600 millions d'euros et pourrait atteindre les 2,7 milliards d’ici la fin de l’année, d’après le Conseil australien des exportations touristiques. Celui-ci estime par ailleurs que 70% des groupes hôteliers ont été concernés par des annulations.

Pour venir en aide à cette industrie, le gouvernement australien a promis une enveloppe de 47 millions d’euros.

Un secteur polluant

L’industrie touristique est essentielle pour l'Australie. Elle pèse près de 90 milliards d’euros et fait vivre 660 000 personnes.

Mais si le secteur est bon pour l'économie du pays, il ne l'est pas forcément pour l'environnement et la biodiversité, fortement fragilisés ces dernières mois.

Selon une étude de 2017 publiée dans "Nature Climate Change", 8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues au secteur touristique, en prenant en compte le transport, l'alimentation, l'hébergement et les achats des voyageurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Serbie : le projet controversé de mine de lithium de nouveau sur la table

Trois touristes disparus sont retrouvés morts en une semaine sur des îles grecques

Ce célèbre village des Baléares limite les visites pour lutter contre le tourisme de masse