DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les îles grecques dans la rue mercredi pour trouver des solutions pérennes à la crise migratoire

euronews_icons_loading
Les îles grecques dans la rue mercredi pour trouver des solutions pérennes à la crise migratoire
Tous droits réservés  AP Photo/Aggelos Barai
Taille du texte Aa Aa

Si l'hiver est bien installé en mer Egée, la température devrait monter d'un cran mercredi dans les îles grecques. Pour la première fois depuis le début de la crise migratoire en Méditerranée, des manifestations coordonées seront organisées dans les cinq principales îles qui supportent le poids des migrants depuis 2015 et attendent depuis une amélioration de la situation

"Les habitants du nord de la mer Égée sont pacifiques mais contraints. Les choses peuvent à tout moment dégénérer. Nous avons déjà vu quelques échauffourées, des problèmes entre nos hôtes. L'autre jour, une personne a été tuée et hier, une autre a été blessée. Ce sont les embouteillages, les conditions de vie désastreuses sous la pluie, le froid, qui sont un défi pour ces gens"
Kostas Moutzouris
Gouverneur de la région de l'Egée du Nord

Selon le rapport Frontex 2019, les arrivées dans l'est de la mer Égée ont fortement augmenté, alors que les arrivées dans l'ensemble de la région méditerranéenne ont eu plutôt tendance à diminuer sur la même période. Les demandeurs d'asile dans les cinq îles sont plus de 42 000, tandis que les arrivées dépassent largement les relocalisations.

À Samos par exemple, les 7 500 résidents de Vathy sont jumelés à autant de demandeurs d'asile dans le centre d'accueil.

"Nous vivons un quotidien très inhabituel, quoi que cela puisse apporter, car la population a maintenant doublé. Ce n'est pas une population ordinaire, ce sont des migrants et des réfugiés, qui se sentent également piégés. Beaucoup d'entre eux ont également un comportement antisocial"
Giorgos Stantzos
Maire de Samos-Est

Le gouvernement grec a récemment rétabli le ministère des Migrations, nommant Notis Mitarakis à sa tête. Mitarakis, un député élu à Chios, doit convaincre les habitants de la nécessité de créer de nouveaux centres dans les zones déjà touchées afin de parvenir à désengorger ceux existants.