DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Hongrie, les autorités cherchent à stopper les traversées par les migrants de la rivière Tisza

euronews_icons_loading
En Hongrie, les autorités cherchent à stopper les traversées par les migrants de la rivière Tisza
Tous droits réservés  Copyright Euronews Hungary
Taille du texte Aa Aa

C'est un dragueur de mines dont la mission sort de ses attributions de base. Ce navire, qui part effectuer une patrouille à la frontière entre la Hongrie et la Serbie sur la rivière Tisza, a été remis en service pour tenter d'empêcher les migrants et les réfugiés d'entamer une traversée illégale.

Le gouvernement hongrois affirme que le nombre de migrants a augmenté récemment. La semaine dernière, il y a eu près de 700 tentatives de franchissement illégal de la frontière, rapporte l'équipe hongroise d'Euronews. Ce qui ne signifie pas pour autant que toutes ces personnes y parviennent. Mais le vice-ministre de la défense hongrois assure que le pays fait face à un afflux important.

"S'ils viennent en groupe, ils ont toujours un chef", explique Szilárd Németh. "Ils sont très bien équipés, nous avons trouvé des outils de vision nocturne, et même un capteur au sol. Ils ont de quoi couper une clôture, ils ont des cartes, des listes d'adresses, de numéros de taxi, ils sont très bien préparés à franchir la frontière hongroise. »

Les dangers d'une traversée

De l'autre côté de la frontière, en Serbie, la hausse des arrivées de migrants est également visible. Mais la situation reste calme. Le coordinateur pour les réfugiés de la petite ville frontalière de Kanjia explique à Euronews comment certains individus réussissent à franchir la frontière. Avec un peu d'incitation de la part des passeurs, certains tentent même la traversée plusieurs fois.

"Si vous parlez aux migrants ici, ils vous diront que leurs parents sont en Autriche, que leurs amis sont de l'autre côté de la frontière", expliqueRóbert Lackó, joint par téléphone_. "Et, malheureusement, cela les encourage. »_

Mais les dangers d'une traversée par la rivière peuvent être mortels. Quelques minutes passées dans l'eau froide peuvent suffire à mourir d'hypothermie. Les autorités espèrent ainsi que le navire Baja dissuadera ces migrants et réfugiés de mettre leur vie en danger.

«Le navire opère toute la journée à la frontière entre la Hongrie et de la Serbie sur la rivière Tisza. Son équipage est à la recherche de migrants, y compris la nuit, avec des détecteurs thermiques et des radars. Ils nous disent trouver des individus presque tous les jours", explique Ádám Magyar, correspondant pour Euronews en Hongrie.