DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le coronavirus donne des sueurs froides à l'économie mondiale

euronews_icons_loading
Le coronavirus donne des sueurs froides à l'économie mondiale
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

L'épidémie chinoise de coronavirus a déjà un impact sur l'économie mondiale. S'il est bien sûr trop tôt pour en mesurer les conséquences, les grandes multinationales ont déjà réagi.

Les compagnies aériennes ont été parmi les premières concernées, la Chine étant le premier marché mondial des voyages internationaux.

British Airways a suspendu ses vols à destination et en provenance de la Chine continentale. Les compagnies asiatiques sont, elles, encore plus touchées.

L'infection qui se propage au sein de la deuxième puissance économique mondial menace le continent, or l'Asie génère près des deux tiers de la croissance du PIB mondial.

"L'onde de choc est très forte dans de nombreux pays d'Asie, car leur industrie touristique est très dépendante du nombre de touristes chinois. Des pays comme la Thaïlande, Singapour, la Malaisie et même le Japon vont donc ressentir un fort impact dans les semaines à venir. "
Rajiv Biswas
Economiste

Starbucks a décidé de fermer la moitié de ses 4 000 cafés en Chine, idem pour Ikea qui a fermé les portes de 15 de ses 30 magasins de l'Empire du Milieu.

Facebook a pour sa part prié ses employés de ne plus se rendre en Asie.

Mêmes mesures chez Apple qui dévoilait mardi les bénéfices record de son premier trimestre 2020. Tim Cook, le PDG de la firme à la pomme, se dit vigilant face à ce virus qui menace son principal pays de production.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.