DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vidéo 360° : comment les moines trappistes brassent-ils leur bière ?

Vidéo 360° : comment les moines trappistes brassent-ils leur bière ?
Tous droits réservés
euronews
Taille du texte Aa Aa

Le brassage de la bière génère une grande quantité d'eau usée. Pour mieux utiliser ses ressources en eau, la Brasserie Koningshoeven qui se trouve au sein d'une abbaye à Tilburg aux Pays-Bas participe à un projet de recherche européen appelé nextGen. Elle purifie ses eaux usées grâce à une serre spéciale où ce sont des bactéries dans le sol qui assurent cette fonction nettoyante.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de cette brasserie, nous vous proposons une visite immersive de ses installations d'embouteillage. L'abbaye Notre-Dame de Koningshoeven brasse de la bière depuis 1884 pour financer son fonctionnement et des œuvres de charité. Aujourd'hui, trente personnes travaillent dans cet établissement qui produit environ 10.000 bouteilles par heure.

Seules douze brasseries semblables dans le monde

"On fabrique quatre sortes de bières : ce sont des bières spéciales, c'est-à-dire qu'on ne peut pas les comparer avec une bière normale," précise Frère Isaac, prêtre et directeur de la brasserie. "C'est une bière trappiste, il y a seulement douze brasseries au monde où l'on peut brasser cette bière," dit-il.

"Ce sont des bières qui sont un peu plus fortes comme les Pilsner par exemple et on a une bière qui est fabriquée biologiquement," poursuit le prêtre.

10 millions de litres par an

"Il y a huit variétés et sur ces variétés, on a encore quelques spécialisations : par exemple, l'une des variétés, c'est la Quadruple qui est faite dans des fûts de bois où elle est conservée pendant une année," explique Frère Isaac.

"Ce n'est pas une bière que l'on fabrique spécialement pour cela : on utilise une bière déjà fabriquée pour la mettre dans les tonneaux en bois," indique-t-il.

"On fabrique autour de 100.000 hectolitres par an : si on multiplie par 100, cela fait plus de 10 millions de litres," fait-il remarquer.

© euronews
Frère Isaac et István Koller, conseiller pour la gestion de l'eau, du projet nextGen© euronews
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.