EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Allemagne : séisme politique après l'élection du président de Thuringe grâce à l'extrême-droite

Allemagne : séisme politique après l'élection du président de Thuringe grâce à l'extrême-droite
Tous droits réservés dpa via AP/ Alle Rechte vorbehaltenMichael Reichel
Tous droits réservés dpa via AP/ Alle Rechte vorbehalten
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette alliance inédite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale brise un tabou politique en Allemagne et créé des remous jusqu'au gouvernement de coalition. Angela Merkel a dénoncé une élection "inacceptable".

PUBLICITÉ

"Ensemble pour faire barrage au fascisme et aux nazis". A Berlin, des manifestants ont crié leur colère après la victoire d'un membre du Parti libéral dans l’État de Thuringe avec les voix de l'extrême-droite. Une alliance inédite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui brise un tabou politique en Allemagne et créé des remous jusqu'au gouvernement de coalition.

Thomas Kemmerich : l'homme au cœur du scandale

L'homme au cœur du scandale est Thomas Kemmerich, issu du parti FDP. Il a été élu à une très courte majorité à la présidence de l’État de Thuringe avec le soutien surprise de l'AFD, le parti d'extrême-droite, et celles de la CDU, la formation d'Angela Merkel. Il appelle au rassemblement :

"Notre tâche consiste désormais à former un cabinet diversifié, compétent et orienté vers l'action. J'inviterai la CDU, le SPD et les Verts à assumer leur responsabilité politique et à rechercher conjointement des solutions pour la Thuringe", a-t-il déclaré lors de son élection.

Pour marquer son rejet du résultat, une responsable de la gauche radicale a jeté un bouquet de fleurs aux pieds du président élu.

Angela Merkel dénonce "un acte impardonnable"

Favoris du scrutin, mais au final battus, les sociaux-démocrates du SPD ont demandé des explications à Angela Merkel et brandit la menace d'une fin de la coalition.

Réponse sans détour ce jeudi de la chancelière allemande : l’alliance avec l'extrême droite est "un acte impardonnable" et par conséquent le résultat "doit être annulé", a déclaré avec fermeté Angela Merkel, actuellement en déplacement à Pretoria.

Des réactions indignées également à Bruxelles, dont celle de Guy Verhofstadt, le président du groupe des Libéraux au Parlement européen, qui dénonce une élection "inacceptable" et fait, photo à l'appui, un parallèle avec Hitler et l'Allemagne des années 1930.

L'AFD dans tous les parlement régionaux

Présent désormais dans tous les parlement régionaux, l'AFD, le parti d'extrême-droite, a connu une forte percée en Allemagne dans la foulée de la crise migratoire. Il s'oppose à une immigration, non-européenne, qu'il perçoit comme une islamisation du pays.

Son arrivée au pouvoir en Thuringe, au sein d'une alliance politique, a provoqué des manifestations spontanées, non seulement à Berlin, mais aussi dans d'autres villes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : coup de filet antiterroriste contre un groupuscule d'extrême droite

En Allemagne, le retrait de la cheffe de la CDU est un coup dur pour les conservateurs

Élection en Thuringe : "une mauvaise journée pour la démocratie", selon Merkel