#euroviews : colère des insulaires grecs, le sexe protégé cher au Venezuela, colis piégé à Amsterdam

#euroviews : colère des insulaires grecs, le sexe protégé cher au Venezuela, colis piégé à Amsterdam
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le zapping des rédactions d'euronews. A la Une, des informations traitées par nos bureaux grec, espagnol et hongrois.

Les insulaires grecs en colère

PUBLICITÉ

La colère des habitants des îles grecques touchés de plein fouet par la crise migratoire. La rédaction d'euronews à Athènes évoque ce rassemblement devant le ministère de l'Intérieur. Les manifestants refusent la construction de trois nouveaux centres d’accueil pour migrants d'une capacité totale de 20.000 places sur les îles de Lesbos, Chios et Samos. Ces établissements fermés remplaceront les camps existants surpeuplés et délabrés.

L'amour protégé, un luxe au Venezuela

La sexualité sans risques est un luxe dans un pays en crise comme le Venezuela. Notre rédaction espagnole souligne la difficulté pour les jeunes Vénézuéliens de se procurer des moyens de contraception. Les prix des préservatifs et des pilules, achetés en bolivar, et de plus en plus souvent en dollar, ont flambé. Pour une personne à bas revenus, la pose d'un implant contraceptif peut représenter plusieurs mois de salaires. Au-delà des contraceptifs, inviter à boire un verre ou sortir en discothèque constitue également un effort financier.

Série de lettres piégées aux Pays-Bas

Enfin notre bureau à Budapest se penche sur cette série de lettres piégées aux Pays-Bas. Un courrier a explosé ce jeudi au siège de la banque ING à Amsterdam sans faire de victimes. Un autre pli piégé a été reçu par une entreprise américaine de logiciels, mais a pu être désamorcé. La veille déjà, deux courriers piégés avaient explosé dans les locaux d'une banque et d'un groupe japonais de bureautique, sans faire là aussi de blessés. L'expéditeur de ces lettres avait alors exigé une rançon en bitcoins, la monnaie virtuelle, menaçant d'envoyer d'autres lettres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

#euroviews : le racisme au Portugal, l'Autriche qui veut attaquer Airbus et la crise au Salvador

Autriche : trois touristes sont morts dans une avalanche

Greta Thunberg de nouveau arrêtée lors d'une manifestation pour le climat