DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'armée malienne de retour à Kidal, en accord avec les rebelles

euronews_icons_loading
mali
mali   -  
Tous droits réservés
minusma
Taille du texte Aa Aa

C'est une avancée majeure, présentée comme un symbole de la réconciliation au Mali. Une colonne de 300 hommes de l'armée malienne est entrée dans Kidal, la ville du nord du pays.

L'armée n'y avait plus mis les pieds depuis mai 2014. La ville était depuis cette époque contrôlée par d'anciens groupes armés rebelles, à dominante touareg. Le retour des forces régulières à Kidal est le fruit d'un accord de paix, qui prévoit un partage du pouvoir entre armée et ex-rebelles, dont l'objectif est aussi de lutter contre les djihadistes. Les séparatistes de Kidal avaient été accusés par les pays voisins, frappés eux aussi par l'Etat islamique, de laisser les terroristes utiliser Kidal comme base arrière.

Le trajet pour rejoindre Kidal depuis Gao, à 200 km, a pris trois jours, entre peur des mines et des embuscades.

"Ce redéploiement à Kidal est le départ d'une nouvelle ère, une ère de paix, de sécurité, et de confiance retrouvée entre les populations du Mali," a déclaré Abdoulaye Coulibaly, chef de cabinet des forces armées maliennes.

Le Mali est confronté depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, djihadistes et aux violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Parties du nord du pays, les violences se sont propagées au centre et aux pays voisins, le Burkina Faso et le Niger.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.