DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : des Européens décrivent l'angoisse en Chine

euronews_icons_loading
Coronavirus : des Européens décrivent l'angoisse en Chine
Tous droits réservés  EN
Taille du texte Aa Aa

La Chine tente tant bien que mal de vivre avec l'épidémie de coronavirus qui touche principalement la province du Hubei, mais aussi d'autres régions du pays comme le Guangdong.

Inga est originaire de Finlande. Elle habite la ville de Zhuhai, où plusieurs cas de contamination sont recensés. Elle décrit l'angoisse qui règne dans les rues :

Tout est différent actuellement. C'est comme être dans une ville morte et chaque jour, c'est de pire en pire. Il y a des rues vides, des marchés vides, personne.
Inga
Finlandaise habitant à Zhuhai

Les autorités chinoises multiplient les efforts et les recommandations pour endiguer cette épidémie, comme elles l'avaient fait avec le SRAS en 2003. La population limite ses déplacements et est souvent soumise à des contrôles de température.

Varya, une ressortissante russe, prend un certain nombre de précautions pour protéger sa famille :

Nous suivons les règles d'hygiène de base. Nous nous lavons les mains, nous portons des masques à l'extérieur, nous utilisons des désinfectants, nous évitons les endroits bondés, à l'exception de certains supermarchés où nous faisons nos courses.
Varya
Russe habitant à Zhuhai

L'évolution de l'épidémie est suivie au quotidien par la population. Le gouvernement chinois a mis en place une application qui permet aux citoyens de savoir s'ils ont été en contact ou à proximité de personnes ayant été contaminées par le virus, notamment s'ils sont susceptibles d'avoir pris les transports en commun avec des voyageurs infectés.