DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Allemagne : manifestations contre les alliances électorales avec l'extrême-droite

euronews_icons_loading
Allemagne : manifestations contre les alliances électorales avec l'extrême-droite
Tous droits réservés  Mission Lifeline
Taille du texte Aa Aa

Ces manifestations se sont déroulées samedi à Erfurt, capitale de la Thuringe, où l'élection du dirigeant de la région, grâce à l'extrême-droite, a provoqué un séisme politique en Allemagne.

Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés samedi à Erfurt, dans l'est de l'Allemagne, pour protester contre l'alliance nouée par les partis traditionnels avec l'extrême-droite en Thuringe début février.

Lors de ce scrutin régional, les libéraux du FDP et les chrétiens démocrates de la CDU d'Angela Merkel ont élu président de la région un élu libéral, Thomas Kemmerich, avec les voix du parti d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Une alliance qui a provoqué un séisme politique en Allemagne. Angela Merkel a dénoncé un "acte impardonnable". Et face au tollé, le président régional élu a jeté l'éponge au bout de 24 heures, ouvrant une crise institutionnelle locale.

Tollé

L'onde de choc politique a aussi entraîné le renoncement de la dauphine d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, à briguer la chancellerie.

Au-delà même des frontières de la Thuringe donc, cet épisode a fait éclater au grand jour les divergences au sein de la CDU sur la position à adopter vis-à-vis de l'AfD, surtout dans les régions d'ex-Allemagne de l'Est, où l'extrême-droite est particulièrement puissante.

La rhétorique de l'AfD trouve des débouchées dans l'ex-RDA communiste, plus pauvre. En Thuringe, le revenu moyen annuel s'élevait en 2018 à 35 701 euros, contre 42 962 euros en moyenne en Allemagne, selon l'Office des statistiques.

Si le chômage y est à peine supérieur au taux fédéral (5,3% contre 5%), la Thuringe souffre d'être délaissée par les jeunes générations et d'un grave déficit de natalité. Plus d'un habitant sur 4 (25,7%) y est âgé de plus de 65 ans (21,5% en Allemagne).

Cette mobilisation contre l'extrême droite intervient aussi en pleines commémorations de la libération des camps nazis et du bombardement de la ville de Dresde il y a 75 ans.

Environ 1 500 militants néonazis, et autant de contre-manifestants, sont descendus dans la rue samedi, sous étroite surveillance policière, dans cette ville de Saxe (est de l'Allemagne) pour une "marche funèbre" cultivant le mythe d'une "ville martyre", injustement sacrifiée par les Alliés.