DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Tignes, les entraînements sont intensifs pour les chiens d'avalanche

euronews_icons_loading
A Tignes, les entraînements sont intensifs pour les chiens d'avalanche
Tous droits réservés  Karl-Josef Hildenbrand/dpa via AP
Taille du texte Aa Aa

A Tignes, dans les Alpes françaises, la saison de ski bat son plein. Les équipes de sauvetage sont constamment sur le qui-vive et se tiennent prêtes en cas d'avalanche. Et lors d'une opération comme d'un entraînement, comme celui-ci , hors de question d'oublier les chiens, éléments indispensables de l'équipe.

Ce jour-là, l'entraînement consistait à réaliser des simulations d'avalanches. Les volontaires entrent dans de petits igloos creusés la veille. Une lame de déneigement scelle ensuite l'entrée pour cacher leur emplacement. Puis c'est au chien de trouver la personne piégée.

Nous les entraînons dès leur plus jeune âge. Ils ont déjà un jouet avec lequel ils peuvent jouer et ensuite nous commencerons à aller dans des trous ouverts. A mesure qu'ils progressent, nous fermons les trous, nous fabriquons des boîtes aux lettres donc nous laisserons vraiment un petit espace pour que le chien ait son odeur. Nous commençons alors à le fermer complètement puis nous le perçons avec un marqueur pour que l'odeur se répande un peu plus et à un moment donné nous arrêterons tout ça et ils seront concentrés sur leur jouet. Ce ne sera pas la victime que le chien cherche, mais bien son jouet et c'est un jeu pour lui.
Baptiste Braun
Maître-chien et propriétaire de Nitro

Les cinq premières minutes suivant une avalanche sont cruciales. Les chiens peuvent être transportés en motoneige et entre les skis de son maître. Mais l'hélicoptère leur permet d'être sur les lieux en moins de 10 minutes. Chaque année, 1 500 entraînements dans les conditions du réel sont réalisés.

Entraînés dès le plus jeune âge les chiens d'avalanche deviennent experts en la matière et travaillent jusqu'à leur dix ans. Au delà de cet âge, ils leur devient plus difficile de continuer à faire le travail correctement. Ils prennent alors leur retraite.

Mais selon les sauveteurs, le meilleur moyen d'éviter une avalanche est encore d'être prudent. Si jamais vous finissez par être pris dans l'une d'entre elle, tout n'est pas perdu."Si vous êtes dans l'avalanche, restez calme, ne bougez pas, essayez de faire une cavité pour respirer, mais surtout, restez calme, pour éviter de vous essouffler et d'épuiser l'oxygène qui vous entoure" conseille Olivier Ducastel, chef de la sécurité de la patrouille de ski à Tignes. Chaque année, des dizaines personnes décèdent dans à travers les Alpes.