DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'ONU refuse l'alarmisme

euronews_icons_loading
Coronavirus : l'ONU refuse l'alarmisme
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

L'ONU tente de rassurer, sans éluder les risques liés au coronavirus. Le bilan de l'épidémie avoisine désormais 2 000 morts, en Chine. Plus de 72 000 personnes ont été infectées dans le pays, et 900 dans le monde entier, avec un bilan stable de cinq décès en dehors du territoire chinois. Mais pour l'instant, la situation resterait maîtrisée selon le secrétaire général de l'ONU.

_"Je ne pense pas que la situation devienne hors de contrôle", a_ssure António Guterres, secrétaire général de l'ONU. "Je pense que c'est un problème à grande échelle, qui a requis de la part de la Chine, une réponse à grande échelle. J'espère qu'il sera possible de le contenir en Chine pour qu'ensuite il se résorbe. Mais c'est une situation très dangereuse, les risques sont immenses et nous devons nous préparer à cela dans le monde entier".

Près de 500 passagers du Diamond Princess, mis en quarantaine depuis début février au Japon, vont pouvoir débarquer dès mercredi. 542 personnes auraient été contaminées, sur plus de 3 700 se trouvant à bord. L'opération devrait prendre plusieurs jours.

La Chine s'essaie de son côté à de nouveaux traitements : dernier en date, celui qui utilise le plasma de personnes infectées pour soulager les patients.

D'après l'OMS, huit patients sur dix développent une forme bénigne de la maladie. Le taux de mortalité est estimé à 2 %, et s'avèrerait dix fois inférieur pour les moins de 39 ans.