DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : comment la France se prépare-t-elle après la hausse du nombre de cas en Italie ?

euronews_icons_loading
Coronavirus : comment la France se prépare-t-elle après la hausse du nombre de cas en Italie ?
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

"Il n y a pas d'épidémie en France ce soir", a rappelé Olivier Véran, mais nous "regardons la situation problématique en Italie avec attention".

Alors que son voisin italien connaît un bond important nombre de contaminations par le nouveau coronavirus, la France se prépare elle aussi au risque épidémique.

Comment faire face à la menace ?

Jusqu'à présent, douze personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus sur le territoire français. L'un d'entre eux est décédé, mais aucun nouveau cas n'a été recensé, a annoncé le ministre de la santé.

"Il n y a pas d'épidémie en France ce soir", a rappelé Olivier Véran, mais nous "regardons la situation problématique en Italie avec attention".

"Nous agissons en anticipation, et en nous adaptant aux différentes situations. Nous sommes capables d'être très réactifs et nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des Français", a-t-il ajouté.

Mais pour parer à toute menace, Olivier Véran prévoit une "augmentation des capacités de diagnostic biologique" : plus de 1 000 tests pourront être réalisés chaque jour rien que dans la zone de Marseille, dans le sud de la France, contre plus de 400 par jour jusqu'à présent, a-t-il annoncé.

Dimanche soir, le ministre de la santé a également annoncé un renforcement des capacités d'accueil de patients.

"Jusque là, 38 établissements de santé" étaient mobilisés, a déclaré Olivier Véran_. _"70 établissements sièges des SAMU le seront dès lundi" pour que "tout département de métropole dispose d'un centre hospitalier", afin de prendre en charge des patients.

Épidémie de coronavirus : l'état des lieux en France

Sur les douze cas de contamination recensés, seul un patient reste hospitalisé à Lyon, a rappelé Olivier Véran. Son état de santé ne serait pas préoccupant.

Le ministre de la santé précise que "tous les autres patients, mis à part un homme de 80 ans qui est décédé, sont sortis, guéris et ne sont pas contagieux."

Pendant ce temps, une trentaine de Français rapatriés de Wuhan ont rejoint vendredi le village de Branville en Normandie pour y être confinés pendant 14 jours de quarantaine.

Plus de 300 personnes sont passées par cette étape de confinement : plus d'une centaine dans le centre de formation des pompiers à Aix-en-Provence, et plus de 200 autres à Carry-le-Rouet, près de Marseille, dans le sud de la France. Tous ont pu en sortir.

Euronews

Quel impact pour la circulation entre la France et l'Italie ?

Mais qu'en est-il des voyageurs en provenance d'Italie ? Une fermeture des frontières restait ce dimanche exclue.

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon évoque un "renforcement de l'information aux voyageurs" qui sera très régulièrement actualisée, mais il estime "difficile" de limiter les trajets aujourd'hui.

Côté transports, la compagnie Air France a confirmé à euronews, ce dimanche après-midi qu'elle "assure" l'ensemble de ses vols vers et en provenance de l'Italie.

"Pas de dispositif particulier" à ce stade pour les voyageurs en provenance de Milan par exemple, précisait à 15h30 Aéroports de Paris à euronews, en attendant d'éventuelles nouvelles consignes des autorités françaises.

De son côté, la SNCF diffuse depuis quelques jours des messages dans les grandes gares françaises appelant les voyageurs à contacter le 15 en cas de maladie, mais pour l'heure, pas de dispositif spécifique au sujet de l'Italie non plus.