DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'esprit start-up tourne à plein régime en Croatie sur les terres de Nikola Tesla

euronews_icons_loading
L'esprit start-up tourne à plein régime en Croatie sur les terres de Nikola Tesla
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Les start-up des high-tech sont loin de se trouver uniquement dans la Silicon Valley. On en trouve aussi en Croatie, sur ces mêmes terres où un certain Nikola Tesla a commencé à travailler sur ses inventions à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, les start-up croates innovent dans la robotique, la gestion de l'énergie ou encore les voitures de sport électriques.

Mate Rimac a monté son entreprise éponyme dans un garage. Aujourd'hui, Rimac Automobili qui est implanté à l'extérieur de la capitale Zagreb, compte plus de 600 employés, la moitié étant ingénieurs, et conçoit des hypercars électriques qui atteignent des vitesses maximales de 365 km/h dignes du TGV, ses modèles pouvant coûter jusqu'à 2,25 millions d'euros.

"Réaliser des choses impossibles"

"On ne voulait pas simplement créer une version électrique de voitures existantes, mais atteindre un autre niveau, réaliser des choses impossibles," insiste son PDG Mate Rimac. "Par exemple, avec quatre moteurs - un pour chaque roue -, on fait tourner chaque roue séparément avec un contrôle qui s'effectue cent fois par seconde," décrit-il avant d'ajouter : "L'expérience de conduite et le niveau de performance sont totalement nouveaux."

Et ce n'est qu'une partie du business plan de Mate Rimac. "Porsche fait partie de nos actionnaires comme Hyundai et Kia : en fait, on les aide à développer leurs nouveaux véhicules," indique le PDG. "On leur montre les technologies que nous avons sur nos voitures, mais ensuite, celles-ci sont adaptées pour les véhicules d'autres constructeurs," explique-t-il.

"Nous voulons être leaders sur le segment des supercars électriques et dans les composants électriques à hautes performances pour les autres constructeurs," poursuit Mate Rimac. "Nous voulons aussi contribuer à la prochaine évolution de cette industrie qui passera de voitures que l'on possède et que l'on conduit soi-même à un service de mobilité avec conduite autonome," dit-il.

L'enjeu du transfert des technologies vers le marché

Le constructeur trouve un vivier d'ingénieurs à la Faculté d'informatique et d'ingénierie électrique (FER) à l'Université de Zagreb et au sein de son Centre d'innovation Nikola Tesla (ICENT) qui mène près de 200 projets.

"Nous devons être capables de transférer ces projets à ceux qui peuvent leur faire gagner en maturité technologique et les faire entrer sur le marché," souligne Nikola Mišković, vice-doyen de la faculté. "C'est ce que fait notre centre d'innovation Nikola Tesla : transférer les résultats de recherche vers l'industrie," déclare-t-il.

Nikola Mišković renchérit : "Nos doctorants rejoignent l'industrie dans les domaines de l'énergie, des transports, la robotique, le biomédical et les nouvelles technologies de l'information, des entreprises comme Rimac ou Gideon Brothers qui travaillent dans la conduite autonome et la robotique pour différents usages."

L'esprit start-up reste bien vivant sur les terres de Nikola Tesla qui a donné son nom - faut-il le rappeler - à l'un des plus célèbres constructeurs de voitures électriques au monde.

© euronews
L'un des projets du Centre d'innovation Nikola Tesla (ICENT)© euronews