EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Incident diplomatique : le Mali rappelle son ambassadeur à Paris

Les présidents malien et français à Pau au sommet G5 Sahel
Les présidents malien et français à Pau au sommet G5 Sahel Tous droits réservés Pool français
Tous droits réservés Pool français
Par Laura Cambaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ambassadeur du Mali en France a accusé des légionnaires français de "débordements" à Bamako. Des propos jugés "faux et inacceptables" par la France.

PUBLICITÉ

Crispation maximale entre la France et le Mali : Toumani Djimé Diallo, l'ambassadeur malien à Paris, a été rappelé à Bamako.

A l'origine des tensions, les propos tenus par ce diplomate ce mercredi. Devant la commission de défense du Sénat, il a dénoncé le comportement dont des légionnaires français se seraient rendus coupables.

"Débordements" de la légion étrangère

"Je n'ai pas l'habitude de la langue de bois. Je vais vous parler franchement, dans ces forces il y a les officiers, il y a l'armée normale mais il y a aussi les légions étrangères et c'est là le problème."

Il poursuit : "Je vous dis, en vous regardant droit dans les yeux, que par moments, dans les Pigalle de Bamako, vous les retrouvez, tatoués sur tout le corps, en train de rendre une image qui n'est pas celle que nous connaissons de l'armée nationale du Mali. Alors ça fait peur, ça intrigue et ça pose des questionnements. [...] Il y a des débordements qui lorsque la population les réalise, ça pose problème."

Le cabinet du ministère des Armées a réagi

Des propos vivement dénoncés par le ministère des Armées dans une déclaration. 

"Plutôt que de véhiculer et de propager de fausses accusations, nous attendons de l'ambassadeur du Mali qu'il mobilise toute son action pour la mise en oeuvre des décisions du sommet de Pau et la réussite de tous", a affirmé le cabinet.

Un sommet où l'Elysée avait demandé aux chefs d'Etat africain de soutenir davantage la force Barkhane. Présente depuis 2013 dans le Sahel pour lutter contre les djihadistes, elle fait face à la montée d'un sentiment anti-français.

La déclaration de l'ambassadeur malien est d'autant plus polémique que 600 militaires supplémentaires ont été envoyés sur place. La force Barkhane reste marquée par la morts de 13 de ses soldats dans un accident entre deux hélicoptères en novembre.

Pour trouver une issue à la crise, le chef de la diplomatie malienne été envoyé d'urgence à Paris ce vendredi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une quarantaine de djihadistes mis "hors de combat" au Mali

La France et les dirigeants du G5 Sahel font front commun contre les djihadistes

Hommage national aux 13 soldats morts au Mali lundi aux Invalides