PUBLICITÉ

La France et les dirigeants du G5 Sahel font front commun contre les djihadistes

La France et les dirigeants du G5 Sahel font front commun contre les djihadistes
Tous droits réservés Regis Duvignau/Pool Photo via APREGIS DUVIGNAU
Tous droits réservés Regis Duvignau/Pool Photo via AP
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors d'un sommet à Pau, Emmanuel Macron a réaffirmé l'engagement militaire au Sahel pour combattre la menace djihadiste, après deux attaques particulièrement meurtrières contre les forces armées.

PUBLICITÉ

Six présidents réunis à Pau pour faire front commun contre la menace djihadiste au Sahel. Emmanuel Macron, entouré de ses homologues nigérien, tchadien, mauritanien, burkinabé et malien, a réaffirmé l'engagement militaire de la France dans la région.

220 soldats français supplémentaires au Sahel

Il a annoncé le déploiement de 220 soldats supplémentaires, qui s'ajoutent aux 4.500 hommes de la force Barkhane déjà présents sur place.

Les dirigeants du G5 Sahel ont tenu à afficher publiquement leur soutien à ce contingent français, après des accusations d'ingérence et de visées néocolonialistes.

Nous sommes là pour permettre aux États sahéliens d'assumer leur pleine souveraineté sur le territoire, et c'est ce qui est rappelé par la déclaration commune. C'est le choix, la demande des États souverains, pour préserver leur souveraineté, de faire appel à des amis, des alliés pour combattre ces groupes armés terroristes qui sont aujourd'hui une menace avérée à la souveraineté de chacun des États où ils opèrent.
Emmanuel Macron
Président français

Deux attaques sanglantes contre l'armée nigérienne

Les forces armées au Sahel ont été récemment la cible de deux attaques djihadistes particulièrement meurtrières. La dernière en date a fait 89 morts dans les rangs de l'armée nigérienne. Un mois plus tôt, 71 autres soldats avaient péri dans un assaut revendiqué par l’État islamique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Incident diplomatique : le Mali rappelle son ambassadeur à Paris

Armand Montrond, la French Touch du Cap-Vert

Quatre personnes blessées lors d'une attaque au couteau dans le métro de Lyon