DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pas de Berlinale pour Mohammad Rasoulof : l'Iran interdit de sortie le réalisateur

euronews_icons_loading
Pas de Berlinale pour Mohammad Rasoulof : l'Iran interdit de sortie le réalisateur
Tous droits réservés  EN
Taille du texte Aa Aa

Samedi 28 février, la 70ème Berlinale a rendu hommage au travail de Mohammad Rasoulof en lui attribuant l'Ours d'Or pour son film "There is No Evil".

Le réalisateur iranien a été condamné en 2019 à un an de prison. Il est dans l'incapacité de sortir du territoire pendant deux ans et n'a pu se rendre à la cérémonie.

Il a été sommé ce jeudi de se rendre à la justice pour purger sa peine de prison. Il aurait reçu cette convocation par un "texto" provenant du juge de l’exécution des peines, révèle son avocat Me Nasser Zarafchan à l'AFP.

Une peine pour cause de "propagande contre le régime iranien" et "atteinte à la sécurité" qui intervient à la suite de son film "Un Homme Intègre". Ce long-métrage intitulé "Lerd" soit "La Lie" en Persan, raconte l'histoire d'un homme à la vie simple qui tente de se battre contre les manœuvres malhonnêtes d'une compagnie privée qui pousse des villageois à vendre leurs biens.

"There is No Evil" de Mohammad Rasoulof traite de la vie dans les régimes autoritaires.

Mohammad Rasoulof, réalisateur : "Le film revient sur la prise de responsabilité par les citoyens dans un régime despotique. La question que le film pose est celle-ci : lorsque vous vivez dans une société dictatoriale et que vous êtes obligé de prendre une décision, jusqu’où acceptez-vous la responsabilité de votre décision ? Ou bien rejetez-vous cette responsabilité sur la structure autoritaire qui vous pousse vers cette décision ?

Les films de Mohammad Rasoulof ont notamment été récompensés à Cannes dans la sélection Un Certain Regard et le réalisateur iranien confirme travailler aujourd'hui sur un nouveau projet.

Mohammad Rasoulof, réalisateur : "Ils n'ont pas le droit de m'interdire toute création artistique ou de faire obstacle à mon activité artistique. Je ferai tout mon possible pour profiter de mes droits humains, comme je l'ai déjà fait jusqu'à présent, et je continuerai à le faire."

"There is no Evil" est le titre anglais du dernier film de Mohammad Rasoulof, la première mondiale a lieu au festival de cinéma de Berlin, le film a déjà été acheté par plusieurs distributeurs européens et sera bientôt dans les salles.