DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les conséquences écologiques et économiques du gaspillage alimentaire

euronews_icons_loading
Les conséquences écologiques et économiques du gaspillage alimentaire
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Réduire le gaspillage alimentaire pourrait avoir des conséquences bénéfiques sur l'environnement et l'économie de l'Union Européenne. Pour en savoir plus, nous avons interrogé les experts du projet TERAFOOD, à Gand et Lille.

Soutenus par la Politique européenne de cohésion, les chercheurs de ce projet développent un capteur qui permettrait d'indiquer si un aliment est consommable ou non, sans avoir à ouvrir son emballage.

Une technologie qui permettrait de réduire une partie du gaspillage alimentaire, permettant ainsi d'importantes économies d'énergies, comme l'explique Frank Devlieghere, microbiologiste à l'Université de Gand, en Belgique : "Pour la production de nourriture, poisson, viande, et autre, nous dépensons beaucoup d'énergie, beaucoup d'eau, de surface, de pétrole, etc. Donc lorsqu'une partie de cette nourriture n'est pas consommée, cela veut dire que ces ressources ont été utilisées pour rien. Si on peut éviter ça, cela aurait réellement un grand impact environnemental."

Comme le rappelle le chercheur, entre 25 et 30% de la nourriture est gaspillée en Europe. Une réduction de ce chiffre de 10 à 20% signifierait beaucoup pour la planète mais aussi pour l'économie, selon Mathias Vanwolleghem, coordinateur du projet TERAFOOD.

"C'est déjà pouvoir résoudre un problème sociétal très important qui est le gaspillage alimentaire, et qui en plus a un impact écologique énorme, quand on pense aux chiffres associés. Le gaspillage alimentaire représente à peu près 30% de l'utilisation de l'eau sur terre. En production le gaspillage représente actuellement près de 600 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an dans le monde. Donc pouvoir utiliser, moi, en tant que scientifique et passionné par la science, des solutions scientifiques pour s'attaquer à un problème du quotidien, ça fait chaud au cœur", conclut le coordinateur.