DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : 11 nouveaux cas en Chine, le chiffre le plus bas depuis janvier

euronews_icons_loading
Coronavirus : 11 nouveaux cas en Chine, le chiffre le plus bas depuis janvier
Tous droits réservés  NOEL CELIS/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'épidémie de Covid-19 progresse presque partout dans le monde, le nombre de personnes contaminées baisse en Chine - le premier foyer de l'épidémie - et en Corée du Sud.

Dans le Hubei, l'ancien épicentre de l'épidémie, les autorités ont annoncé l'assouplissement des restrictions de déplacements dans certaines agglomérations, mais toujours pas à Wuhan, la ville où est apparue le nouveau coronavirus fin 2019. L'agglomération de 11 millions d'habitants est en quarantaine depuis 52 jours.

La Chine a rapporté samedi seulement 11 nouvelles contaminations par le covid-19. Mais pour la première fois depuis le début de l'épidémie, l'essentiel sont le fait de personnes venant de l'étranger. Parmi ces cas supplémentaires, quatre à peine ont été enregistrés à Wuhan, selon le ministère de la Santé. C'est le chiffre le plus bas depuis le début du comptage en janvier.

Épidémie "pratiquement jugulée"

Si comme l'a dit le président chinois Xi Jinping, l'épidémie est "pratiquement jugulée" dans le pays, les autorités sanitaires restent vigilantes face aux arrivées de voyageurs contaminés, notamment d'Iran, de Corée du Sud, d'Italie et des Etats-Unis.

La municipalité de Pékin a ainsi annoncé cette semaine que toute personne arrivant dans la ville en provenance d'un autre pays, quel qu'il soit, serait désormais placée en quarantaine obligatoire de 14 jours.

En Corée du Sud aussi la courbe des contaminations s'inverse, après avoir été dans un premier temps le deuxième plus grand foyer de l’épidémie après la Chine.

Pour la première fois, le nombre de patients guéris a dépassé celui des nouvelles contaminations. Beaucoup attribuent cette situation à la politique volontariste des autorités coréennes, qui ont mis en place un vaste système de dépistage et de traçabilité.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.