DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Homme, à la fois responsable et victime du déclin de la biodiversité

euronews_icons_loading
L'Homme, à la fois responsable et victime du déclin de la biodiversité
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Les scientifiques estiment qu'environ un million d'espèces terrestres et marines pourraient disparaître dans un avenir proche – pour la plupart d'ici quelques décennies. Quelles sont les principales raisons du déclin des écosystèmes sous-marins ? Thanos Dailianis, biologiste marin de l'institut de recherche HCMR-IMBBC en Crète, nous explique.

« Les écosystèmes marins sont menacés à la fois localement et mondialement. Au niveau local, bien sûr, les zones côtières accueillent de nombreuses activités humaines importantes, comme l'urbanisation, l'agriculture, l'industrie bien sûr, et d'autres utilisations qui provoquent des formes localisées de dégradation, comme la pollution.

Ce que nous constatons ici est un avertissement précoce sur le risque de propagation à l'ouest de la Méditerranée dans les années à venir.
Thanos Dailianis
Biologiste marin de l'institut de recherche HCMR-IMBBC en Crète

Mais d'un autre côté, il existe des phénomènes à grande échelle, comme le réchauffement climatique ou l'acidification des océans, qui bien sûr se conjuguent avec les phénomènes locaux et qui provoquent des effets parfois incontrôlés.

Ici en Crète, nous sommes situés en Méditerranée orientale, l'endroit le plus chaud du bassin méditerranéen. Avec la proximité du canal de Suez, cet endroit est vraiment susceptible de subir des changements dans l'immédiat. Ce que nous constatons ici est un avertissement précoce sur le risque de propagation à l'ouest de la Méditerranée dans les années à venir.

La perte de cette biodiversité affectera principalement les humains.
Thanos Dailianis
Biologiste marin de l'institut de recherche HCMR-IMBBC en Crète

Et bien sûr, ces choses se produisent également au niveau mondial. Le réchauffement climatique est une menace mondiale, bien sûr, et le déplacement des espèces dans d'autres parties du monde est actuellement une tendance universelle liée à ces changements en cours.

Nous sommes bien sûr inquiets, car nous pensons qu’il est de notre devoir de préserver cette biodiversité pour les générations futures, et nous sentons qu’elle est sur le point d'être totalement dégradée. La nature trouve ses solutions, et cette richesse sera remplacée par une autre richesse. Le problème est principalement pour nous, parce que nous avons construit nos vies avec cette biodiversité, donc la perte de cette biodiversité affectera principalement les humains en tant qu'espèce, les services qu'elle nous fournit, la nourriture, l'environnement - tout ce qui rend notre vie agréable à vivre. »