DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus en Italie : des chiffres encourageants

euronews_icons_loading
Coronavirus en Italie : des chiffres encourageants
Tous droits réservés  Mauro Scrobogna/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

En Italie, encore un signe encourageant dans le difficile combat contre le coronavirus : pour la première fois depuis l'apparition de l'épidémie, le nombre d'hospitalisations en soins intensifs a diminué.

D'après les chiffres publiés par la protection civile, le nombre de malades du Covid-19 en soins intensifs dans les hôpitaux italiens, est repassé sous la barre des 4.000 (3.994 contre 4.068 la veille).

Cette baisse est notamment observée en Lombardie (nord), la région la plus touchée, où les hôpitaux sont débordés, avec 1.326 personnes en soins intensifs soit une cinquantaine de moins que la veille.

Selon le bilan quotidien, 681 personnes ont perdu la vie lors des dernières 24 heures, un chiffre toujours impressionnant mais en baisse de plus de 10% par rapport à la veille (766).

« Un message fort »

Les autorités se gardent bien de crier victoire, mais elles veulent croire que les mesures de confinement commencent à prouver leur utilité.

C'est un message fort mais qui ne doit absolument pas être lu comme un signe que nous aurions surmonté la phrase critique. Il démontre que ce qui a été mis en œuvre a été utile.
Franco Locatelli
Responsable du Conseil de sécurité de santé

Ne pas sortir de chez soi. Ne pas risquer d’engorger un peu plus les hôpitaux.

Cela suppose que les personnels soignants se rendent eux-mêmes chez les malades, tout en leur apportant les médicaments dont ils ont besoin.

C’est ce que fait ce médecin dans la région de Plaisance dans le nord du pays.

Ca servirait à quoi d’aller chez les gens et de leur laisser l’ordonnance, vu qu’ils ne peuvent pas sortir pour aller acheter les médicaments ! On s’organise donc pour leur apporter leur traitement.
Et puis les gens, même très malades, apprécient de nous voir et tous, ils nous le disent. Certains disent : on ne s'en sortira peut-être pas. Mais au moins vous êtes venus.
Et pour nous, médecins, ce genre de témoignage, ça n’a pas de prix !
Luigi Cavanna
oncologue à l'hôpital de Plaisance

Confinement

Les 60 millions d’Italiens sont confinés chez eux depuis bientôt quatre semaines. Et les autorités ont prévenu que cette période de confinement allait durer, sans préciser pour combien de temps encore.

Vendredi, le patron de la protection civile Angelo Borrelli a estimé qu'elles seraient toujours en œuvre le 1er mai prochain, même s'il a ensuite précisé que cette décision de prolonger le confinement, était du ressort du gouvernement.

- avec agences -