DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Médecins de formation, plusieurs eurodéputés reprennent les gants contre le coronavirus

euronews_icons_loading
Médecins de formation, plusieurs eurodéputés reprennent les gants contre le coronavirus
Tous droits réservés  Gill, Joanna/EURONEWS BRUSSELS
Taille du texte Aa Aa

Le quartier européen de Bruxelles est doublement vide. Vide car le confinement demande aux entreprises et aux administrations de favoriser le télétravail. Vide aussi car eurodéputés ne travaillent plus du Parlement européen. C’est le cas par exemple de Peter Liese. Ce médecin de formation est rentré en Allemagne et a repris le chemin des cabinets de soin qu’il avait quittés en 2002. Il précise faire principalement "des gestes faciles à faire que je peux faire tout seul", explique-t-il. Mais Pieter Liese saisit l’occasion pour apprendre auprès de ses collègues qui traitent des cas plus difficiles.

Chrysoula Zacharopoulou a fait le même choix. L’élue est aussi médecin et elle s’est donc lancée dans la lutte contre le coronavirus. Elle travaille en ce moment à l’hôpital militaire près de Paris. Elle ne cherche pas à blâmer les institutions européennes pour les manquements observés au début de la pandémie. "Face à une crise sanitaire comme celle-là, c'était normal qu'au début, on n'ait pas eu la réponse", juge l’eurodéputée libérale.

Le constat est partagé par son collègue allemand. "Il est évident, en particulier au début, que l’Union européenne, que la Commission européenne ont sous-estimé le problème", ajoute Pieter Liese. Mais le chrétien-démocrate veut pour le moment se concentrer uniquement sur la solidarité nécessaire entre les 27 pour surmonter cette crise. "J’ai encouragé la Commission européenne à créer un point de contact où tous les hôpitaux, qui ont encore des capacités (…) puissent s’enregistrer une fois qu’ils sont prêts à accueillir des patients de l’étranger", précise Peter Liese.

Les deux médecins sont hésitants sur le calendrier d’un retour à la normale. Ils reconnaissent que le confinement est un défi pour l’ensemble de la société européenne. Mais l’issue de cette crise semble encore loin. "Soyons humbles et soyons patients, en respectant les consignes", insiste Chrysoula Zacharopoulou.