EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les Roms, déjà vulnérables, sont particulièrement menacés par le coronavirus

Roma population
Roma population Tous droits réservés ERNO
Tous droits réservés ERNO
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Roms, déjà vulnérables, sont particulièrement menacés par le coronavirus: reportage dans le nord de la Bosnie, où une association leur vient en aide depuis 2005.

PUBLICITÉ

Il s'agit des populations les plus précaires en Europe. Les Roms subissent de plein fouet la pandémie de coronavirus. Ici dans le nord de la Bosnie, avec 140 familles, les Roms de la ville de Bijeljina forment la plus grande communauté rom de Republika Srpska, l'entité serbe du pays. Vulnérables, ils ont du mal à survivre.

"Je vous le dis franchement, reconnaît Hava Rahimic, je mets des chiffons au lieu de couches à mon bébé. Et un ami m'a donné une Pampers. Ce que nous avons eu, nous l'avons déjà mangé et bu".

Ce sont les enfants qui souffrent le plus. Certaines organisations caritatives s'impliquent et les aident en leur fournissant de la nourriture et des provisions, comme l'association Otaharin.

"Le maire a alloué des fonds pour les colis, explique le coordinateur Dragan Jokovic, un total de 40 colis et des organisations caritatives telles que Save the Children, Caritas et d'autres, se préparent à distribuer des colis."

Depuis 2005, l'association Otaharin vient en aide aux Roms : elle est financée à 98% par des dons privés, de bienfaiteurs étrangers, et à 2% par les autorités locales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Roms en Albanie : "partout où on va, les portes se ferment !"

Médecins de formation, plusieurs eurodéputés reprennent les gants contre le coronavirus

Covid-19 : rebond épidémique, l'OMS appelle à la vigilance