DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Europe : le déconfinement en ordre dispersé

euronews_icons_loading
Europe : le déconfinement en ordre dispersé
Tous droits réservés  Helmut Foringer/AP
Taille du texte Aa Aa

Le déconfinement dans les Etats de l'Union européenne va se faire en ordre dispersé.

Après avoir introduit les premières fermetures de frontières et politiques nationales de confinement, l'Autriche et la République tchèque ont montré la voie où d'autres ont toujours peur de s'engager aujourd'hui.

Vienne a établi un calendrier qui permet à certaines petites entreprises de rouvrir à partir de mardi prochain.

Sebastian Kurz, chancelier autrichien : "En Autriche, notre réaction a été plus rapide et plus restrictive que dans d'autres pays, c'est pourquoi nous avons pu empêcher le pire jusqu'à présent. Cette réaction rapide et restrictive nous donne maintenant la possibilité de sortir plus rapidement de la crise."

Sentiments partagés par la République tchèque. Bien que le gouvernement prolonge son état d'urgence jusqu'à la fin de ce mois, il permet également à davantage de détaillants d'ouvrir leurs portes à partir de ce jeudi.

Les mesures sont beaucoup moins drastiques dans les États nordiques qui ont adopté une approche mixte... La Norvège affirme que ses procédures anti-infectieuses fonctionnent, elle rouvrira donc les jardins d'enfants à partir du 20 avril.

Mais c'est bien la Suède qui a adopté la stratégie la plus douce d'Europe. Le gouvernement affirme qu'il y a une relation de confiance unique entre l'État et ses citoyens, c'est pourquoi il a seulement exhorté les gens à garder leurs distances.

Alexandra Lagercrantz, étudiante : "Ma maman sort aussi faire des course, ma soeur aussi, elles promènent le chien, ou elles vont à des dîners, ou sortent avec des amis, donc je me dis que si elles peuvent sortir, je devrais le faire aussi parce que le risque est presque le même."

Et selon les autorités de santé du pays, les résultats sont là et prouvent que leurs tactiques fonctionnent.

"Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de la Suède : "Il est clair que la façon dont nous agissons a beaucoup d'effet sur la propagation des virus. Mais être à l'extérieur, comme nous le sommes en ce moment, sans être trop proches les uns des autres, ce n'est évidemment pas comme ça que ces virus se propagent, alors que lorsque vous êtes à l'intérieur, lorsque vous êtes proches des gens, oui. Donc ce genre d'images ne m'inquiète pas autant que beaucoup d'autres choses que je vois."

Des images qui ont en tous cas de quoi rendre jaloux les citoyens de France, d'Espagne ou d'Italie, dont les conditions sont moins réjouissantes en ce moment.