DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : le seuil des 30 000 morts franchi aux Etats-Unis, Trump focalisé sur l'économie

euronews_icons_loading
Station mobile de dépistage du Covid-19 installée dans le parking de l'hôpital Massac Memorial à Metropolis au Kentucky, le 14 avril 2020.
Station mobile de dépistage du Covid-19 installée dans le parking de l'hôpital Massac Memorial à Metropolis au Kentucky, le 14 avril 2020.   -   Tous droits réservés  Thomas Dean Stewart/
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis paient le plus lourd tribut de la planète avec plus de 30 000 personnes décédées, emportées par la pandémie de Covid-19. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), une agence gouvernementale, dénombrent ce jeudi 31 071 morts (26 930 cas avérés et 4 141 suspicions). Le bilan des décès se rapproche même des 33 000 victimes selon le décompte en temps réel de l'université américaine Johns Hopkins.

Washington a enregistré son plus lourd bilan quotidien avec plus 3 000 morts supplémentaires en 24h, quelle que soit la source prise en compte. Mais des cas de morts "probablement liées" au Covid-19, qui n'avaient pas été initialement comptabilisées comme tel, le sont dorénavant. Ainsi cette semaine, la ville de New York a ainsi annoncé qu'elle allait ajouter 3 778 morts "probables" du Covid-19 à son bilan.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde, devant l'Italie (avec 22 170 morts), l'Espagne (19 315) et la France (17 941). La première puissance mondiale enregistre 671 331 cas de contamination, (selon l'université américaine Johns Hopkins et 632 548 pour les CDC) depuis le début de l'épidémie.

Donald Trump veut faire redémarrer l'économie

Le président des Etats-Unis a dévoilé jeudi son plan pour faire "redémarrer l'Amérique" en trois étapes, en fonction de la gravité de l'épidémie dans chaque Etat, estimant que le pays a probablement "passé le pic" des nouveaux cas recensés de coronavirus.

Dans un premier temps, le plan présenté par Donald Trump prévoit la réouverture des restaurants et des salles de sport sous certaines conditions, mais pas des écoles ni des bars. Le port du masque de protection en public serait "fortement" conseillé. Le télétravail devrait rester la règle et les mesures de distanciation sociale seraient maintenues. Les personnes les plus vulnérables devraient rester confinées et les voyages non-essentiels "minimisés". Parallèlement, les autorités devraient être en mesure de dépister à large échelle les cas de coronavirus pour éviter une deuxième vague.

Si aucun "rebond" de l'épidémie n'est constaté, la phase deux pourrait s'enclencher, avec notamment une réouverture des écoles et la reprise des voyages.

La levée plus générale des restrictions, mais avec un maintien d'une certaine distanciation sociale, ferait l'objet d'une troisième phase, lorsque l'absence de résurgence de l'épidémie serait confirmée.

Les Etats "en bonne santé" peuvent redémarrer "littéralement dès demain", avant l'échéance du 1er mai un temps évoquée, a lancé le locataire de la Maison Blanche, mentionnant le Montana, le Wyoming ou le Dakota du Nord, relativement épargnés par rapport à New York ou au New Jersey, qui "vivent un enfer".

Plus de 5 millions de chômeurs en une semaine

Depuis un mois désormais que les mesures de confinement ont été mises en place ou renforcées, plus de 22 millions de personnes ont dû aller pointer au chômage après avoir perdu leur emploi ou subi une baisse drastique de leur activité.

La semaine dernière, plus de 5,2 millions nouveaux dossiers d'allocations chômage ont été remplis, selon des chiffres communiqués ce jeudi par le département du Travail des Etats-Unis (DOL). Ces chiffres très élevés sont toutefois en léger recul par rapport à la semaine précédente.