DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Confinement : la souffrance des plus précaires

euronews_icons_loading
Confinement : la souffrance des plus précaires
Tous droits réservés  Salvatore Di Nolfi/AP
Taille du texte Aa Aa

A Genève, l'une des villes les plus riches au monde, la crise sanitaire frappe durement les plus précaires.

Chaque samedi, ils convergent vers la patinoire pour recevoir gratuitement des produits de première nécessité distribués par l'association "Caravane de solidarité". Parmi eux, des sans papiers et des travailleurs privés de ressources en cette période de pandémie :

"Les communautés de travailleurs dans l'économie domestique, dans la restauration, dans l'économie informelle, existent depuis très longtemps. Évidemment que cette crise les fait ressortir parce que ce sont des personnes qui sont payées par leur travail immédiatement donc, évidemment, s'il y a une mesure de confinement, les gens ne peuvent pas aller travailler, donc ils ne vont pas recevoir de l'argent", souligne Silvana Mastromatteo, directrice de l'association "Caravane de solidarité."

Comme le week-end dernier, environ 2 000 personnes ont fait le déplacement dès l'aube pour recevoir un colis contenant des pâtes, du riz, des boîtes de conserve ou des produits hygiéniques.

Selon des statistiques officielles, environ 8 % des Suisses sont touchés par la pauvreté. La crise sanitaire n'a fait qu'aggraver leur situation.