Coronavirus : la Maison-Blanche dément que Mike Pence soit en quarantaine

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, le 7 mai 2020 dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche.
Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, le 7 mai 2020 dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche. Tous droits réservés BRENDAN SMIALOWSKI/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Maison-Blanche a démenti dimanche soir des informations selon lesquelles le vice-président Mike Pence se serait placé en quarantaine, après un cas de coronavirus chez une collaboratrice.

PUBLICITÉ

La Maison Blanche a démenti dimanche soir des informations selon lesquelles le vice-président Mike Pence se serait placé en quarantaine, après un cas de coronavirus chez une collaboratrice.

L'un des porte-paroles du vice-président, Devin O'Malley, a indiqué dans un communiqué que celui-ci irait travailler lundi matin comme à son habitude, après avoir eu "des résultats de tests négatifs chaque jour".

"Le vice-président Pence continuera à suivre les conseils de l'unité médicale de la Maison Blanche et n'est pas en quarantaine", a-t-il expliqué.

L'autre porte-parole de Mike Pence, Katie Miller, a été le deuxième cas confirmé à la Maison Blanche vendredi, après un militaire de la Marine au service du président Donald Trump la veille.

Le vice-président et le président des Etats-Unis sont testés chaque jour.

Trois membres de l'équipe de lutte contre le coronavirus de la Maison Blanche vont rester en isolement après de possibles expositions au virus, rapportaient samedi des médias américains : l'épidémiologiste Anthony Fauci, le directeur du Centre de prévention des maladies infectieuses (CDC) Robert Redfield, et le directeur du régulateur du médicament (FDA) Stephen Hahn.

Les chiffres aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé de la planète avec près de 80 000 morts, connaissent un fléchissement, avec 776 décès enregistrés dimanche, soit le bilan quotidien le plus bas depuis mars. Depuis plusieurs semaines, il y avait entre 1 000 et 2 000 morts chaque jour.

Le maire de New York Bill de Blasio a quant à lui fait part dimanche de sa "grave inquiétude" concernant une augmentation des cas d'un syndrome touchant les enfants que les scientifiques pensent être lié au nouveau coronavirus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Donald Trump, le coronavirus est une attaque "pire que Pearl Harbor et le World Trade Center"

Etats-Unis : envers et contre le coronavirus, Trump veut "rouvrir" l'économie

New York touché par un séisme de magnitude 4,8