DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Trafic aérien : des vols sous haute surveillance

euronews_icons_loading
Trafic aérien : des vols sous haute surveillance
Tous droits réservés  SIRTVS
Taille du texte Aa Aa

En Slovénie, les aéroports internationaux vont de nouveau s'animer. À compter de ce mardi, les vols de passagers en provenance de l'Union européenne et des pays tiers peuvent reprendre.

Le gouvernement slovène a décidé de ne pas prolonger les mesures de restriction, sauf pour les petits aéroports.

« Les passagers passant la frontière slovène devront s'isoler pendant sept jours, rappelle Brigita Zorec, la porte-parole de l'aéroport international de Ljubljana. Nous espérons que les conditions pour passer la frontière seront assouplies à la fin mai, lorsque le trafic aérien commencera doucement à reprendre. »

À Roissy, des mesures très rigoureuses

À Roissy-Charles de Gaulle, les mesures sanitaires sont appliquées à la lettre. Port du masque, distanciation… Air France prend la température des passagers avant l'embarquement , ne propose plus de duty free à bord et dit désinfecter rigoureusement les avions après chaque vol. Objectif : rassurer, plus que jamais.

« J'étudie à Londres, et je suis juste en transit vers la Chine, confie un étudiant chinois. Je me sens en sécurité parce que tout le monde porte un masque, donc que je pense que c'est sûr. »

« Les gens sont masqués, ils appliquent tout à fait les consignes qui sont redites oralement et respectées par tout le monde, se félicite un autre voyageur. Les gens sont corrects, ils respectent les zones. »

Mais à en croire une enquête de l'Association internationale du transport aérien, seuls 14 % des sondés se disent prêts à remonter dans un avion aussitôt les restrictions levées dans leur pays.