DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Michel Piccoli, acteur des plus célèbres réalisateurs européens, est mort à 94 ans

euronews_icons_loading
Michel Piccoli lors de la 67ème édition du Festival de Cannes, le 17 mai 2014
Michel Piccoli lors de la 67ème édition du Festival de Cannes, le 17 mai 2014   -   Tous droits réservés  ALBERTO PIZZOLI/AFP
Taille du texte Aa Aa

Michel Piccoli, qui avait subi un accident cérébral, s'est éteint dans les bras de son épouse. S'il y a bien un acteur français que se sont disputés des réalisateurs comme Sautet, Resnais, Malle, Godard, Buñuel... c'est bien lui.

Un comédien français aux multiples talents, qui s'est vu offrir des rôles par les plus célèbres réalisateurs européens, vient de s'éteindre. Michel Piccoli, dont la carrière a été couronnée de succès au cinéma comme au théâtre, est décédé à l'âge de 94 ans, a annoncé sa famille ce lundi par l'intermédiaire de Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes qui était un ami proche de l'acteur.

Voici l'annonce du communiqué familial :

Michel Piccoli s’est éteint (...) dans les bras de sa femme Ludivine et de ses jeunes enfants Inord et Missia, des suites d’un accident cérébral

Pas de Sautet sans Piccoli

Le comédien à la voix forte et grave, à la séduction discrète, à l'éternelle cigarette à la bouche, est omniprésent dans le cinéma des années 1970. Il est même devenu le symbole du "bon vieux temps" des Trente Glorieuses, lorsque tout semblait si bien marcher en France. Il est indissociable du réalisateur Claude Sautet, qui l'a fait tourner dans de nombreux classiques : "Les choses de la vie" aux côtés de Romy Schneider, "Max et les ferrailleurs" ou encore "Vincent, François, Paul... et les autres".

AP Photo/Jean-Jacques Levy
Michel Piccoli et Jean-Luc Godard au Festival de Cannes, le 14 mai 1982AP Photo/Jean-Jacques Levy

Se plaire à "casser son image"

Michel Piccoli a été révélé en 1963 par le film de Jean-Luc Godard "Le Mépris", où il forme un couple de légende avec Brigitte Bardot. Il n'a pas hésité à jouer des personnages troubles sous la direction de l'Espagnol Luis Buñuel, dans "Le journal d'une femme de chambre", "Belle de jour" et "Le charme discret de la bourgeoisie", et il n'a pas eu peur non plus de la provocation totale en s'affichant dans "La Grande Bouffe" de l'Italien Marco Ferreri qui fit un énorme scandale au Festival de Cannes en 1973.

L'acteur s'était d'ailleurs confié sur son choix de rôles provocateurs :

Je me suis régalé à jouer l'extravagance ou les délires les plus troubles, à casser mon image

Michel Piccoli a beau avoir multiplié les rôles dans plus de 150 longs-métrages, avec d'autres grands metteurs en scène tels Renoir, Resnais, Malle, Demy, Rivette, Varda, Melville, Hitchcock... il n'a jamais été récompensé par ses pairs. Quatre fois nommé aux César de 1982 à 1992, il n'en a obtenu aucun.

Sa carrière théâtrale - ce qu'on oublie trop - est encore plus impressionnante puisqu'il est monté sur les planches pendant plus de 60 ans, de 1946 à 2009, afin de servir les plus grands auteurs comme Racine, Molière, Shakespeare, Tchekhov, Pirandello, Claudel, Brook...