DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un foyer de contamination dans une mine d'or en Russie

euronews_icons_loading
Un foyer de contamination dans une mine d'or en Russie
Tous droits réservés  RURTR
Taille du texte Aa Aa

Ils sont désormais 866 employés avoir été testés positifs au coronavirus dans une mine d'or sibérienne. Opéré par la société Polyus, le site d'Olimpiada est la principale mine d'or de Russie.

Elle est d'une importance stratégique pour le pays. Pas question donc de la mettre à l'arrêt. La production continue.

Mais l'épidémie y a pris une telle ampleur que l'armée a dépêché sur place des unités et du personnel soignant pour établir un hôpital de campagne. L'ordre vient de Vladimir Poutine.

L'hôpital devrait disposer d'une centaine de lits. Reste à savoir si ce sera suffisant. La mine, située à environ 500 kilomètres de Krasnoïarsk, emploie au total 6000 travailleurs.

Situation critique au Daguestan

Une autre région de Russie est plus durement touchée encore : le Daguestan. Dans la petite république caucasienne, les hôpitaux sont débordés. Faute de tests, les statistiques officielles qui font état d'un peu plus de 3500 cas sont bien en-deça de la réalité, de l'aveu même des autorités locales, qui évoquent près de 700 décès liés à des « pneumonies ».

Plus généralement, la Russie a recensé un nombre record de décès ce mercredi (135), mais le nombre de malades est à la baisse (- 633). Officiellement, près de 3000 personnes sont mortes du coronavirus dans le pays.