Italie : le système Uber visé par la justice

Italie : le système Uber visé par la justice
Tous droits réservés RAI/EBU
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs sous-traitants d'Uber sont dans le collimateur de la brigade financière italienne, accusés d'avoir exploité des demandeurs d'asile.

PUBLICITÉ

En Italie, des magistrats ont placé un service d'Uber sous séquestre provisoire, dans le cadre d'une enquête sur l'exploitation présumée dont feraient l'objet les livreurs de repas.

Les travailleurs, souvent des demandeurs d'asile, payés 3 euros par livraison quels que soient le jour et l'heure, étaient embauchés par deux sous traitants, directement visés par l'enquête du parquet de Turin, qui a débuté il y a plusieurs mois. Celui de Milan lui a emboîté le pas. Une audience a été fixée au 22 octobre

Le parquet de Milan évoque "des conditions de travail à la limite de l'esclavage ".

Uber Italie dit rendre sa plateforme "disponible à l'ensemble des restaurants dans le respect de la loi", et "condamner toute forme de procédé illégal".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La fin du polystyrène dans le golfe de Naples

L'Italie secouée par un nouveau féminicide

Le mur d'un tunnel autoroutier s'effondre en Italie