EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'OMS annonce la reprise des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine

L'OMS annonce la reprise des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'OMS donne son feu vert à la reprise des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine, après les avoir suspendus, à la suite d'une étude scientifique dont les failles sont aujourd'hui pointées.

PUBLICITÉ

L'OMS annonce la reprise des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine. Neuf jours plus tôt, les elle avait suspendus après la publication d'une étude dans la revue médicale britannique The Lancet, qui a fini par en pointer les failles.

Compte tenu des chiffres de la mortalité, le comité de sécurité de l'OMS a estimé que le suspension des essais était injustifiée.

"Le comité directeur a reçu cette recommandation et a approuvé la poursuite de tous les essais, y compris ceux utilisant de l'hydroxychloroquine", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesu, directeur général de l'OMS.

Une annonce qui intervient au lendemain de la mise en garde publiée par la revue scientifique britannique "The Lancet" : elle reconnaît que "d'importantes questions" subsistent au sujet de l'étude publiée dans ses pages le 22 mai dernier, et compte ainsi "alerter les lecteurs".

Dans la foulée de sa parution, de nombreux chercheurs avaient exprimé leurs doutes sur la méthodologie et les données utilisées.

En France, le professeur Didier Raoult défend le traitement à base d'hydroxychloroquine pour lutter contre le Covid-19.

Le recours à cette substance a été interdit à la suite de cette publication. Un traitement controversé, que le président américain Donald Trump a lui aussi utilisé à titre préventif, selon le médecin de la Maison Blanche.

Selon l'OMS, plus de 3 500 patients seraient à ce jour inclus dans des essais menés pour le compte de l'Organisation, tous traitements confondus, dans une trentaine de pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

L'OMS fournit toujours de l'aide aux hôpitaux de Gaza

Débarquement : en Normandie, des tombes illuminées en l'honneur des soldats