DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : enquête de l'OMS, en quête d'un vaccin

euronews_icons_loading
Coronavirus : enquête de l'OMS, en quête d'un vaccin
Tous droits réservés  Jean-Christophe Bott/AP
Taille du texte Aa Aa

Ouverture de l'assemblée annuelle de l'OMS, consacrée au coronavirus. L'organisation promet une enquête sur la pandémie. Plusieurs pays évoquent la perspective d'un vaccin.

Quelle riposte apporter collectivement à l'épidémie de coronavirus ? Cette question est au cœur de l'assemblée annuelle de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui s'est ouverte ce lundi. Cette réunion exceptionnelle doit durer deux jours, en visio-conférence.

Enquête sur la pandémie

Une allocution était très attendue : celle du président chinois. En effet, c'est en Chine que les premiers cas ont été recensés fin 2019. Et le pays est accusé, notamment par les Américains, d'avoir tardé à donner l'alerte. Xi Jinping a rejeté ces accusations, assurant avoir "toujours fait preuve de transparence".

La Chine soutient l'idée d'une évaluation complète de la réponse mondiale au COVID-19 une fois que l'épidémie aura été enrayée, afin d'en tirer les leçons. Ce travail devrait être fondé sur une attitude scientifique et professionnelle dirigée par l'OMS et menée d'une manière objective et impartiale.
Xi Jinping
Pprésident chinois

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu'il lancerait une enquête "indépendante" sur la réponse à la pandémie de l'agence onusienne et de ses Etats membres "le plus tôt possible au moment approprié".

Je lancerai une évaluation indépendante le plus tôt possible au moment approprié pour examiner les expériences et leçons apprises et formuler des recommandations en vue d'améliorer l'état de préparation et la réponse aux pandémies à l'échelle nationale et mondiale.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

La course au vaccin

Un des sujets brûlants en toile de fond de cette réunion internationale, c'est celui du vaccin.

De nombreux laboratoires sont engagés dans une course contre la montre pour développer un vaccin qui permettrait de contrer le Covid-19.

le président chinois a d'ailleurs promis que tout vaccin éventuel mis au point par la Chine deviendrait un "bien public mondial" qui sera rendu accessible et abordable dans les pays en développement.

Dans un message vidéo, le président français Emmanuel Macron a également affirmé que si un vaccin est découvert, il devra être "un bien public mondial, auquel chacun devra pouvoir avoir accès".

De son côté, le laboratoire américain Moderna a annoncé ce lundi des "données intérimaires positives" de la phase initiale des essais cliniques de son projet de vaccin contre le nouveau coronavirus, sur un petit nombre de volontaires.

Rester prudent

Mais tant qu'un tel vaccin n'existe pas, il convient de rester très prudent face au virus. C'est le mot d'ordre rappelé par le patron de l'OMS.

C'est précisément parce que nous voulons une reprise mondiale la plus rapide possible que nous appelons les pays à agir avec prudence. Les pays qui vont trop vite sans mettre en place l'architecture de santé publique pour détecter et éradiquer la transmission, risquent de voir leurs efforts être compromis.
Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Plusieurs pays européens ont engagé un processus de déconfinement, estimant que le pic de l'épidémie était passé.

A ce jour, le coronavirus a touché plus de 4 millions et demi de personnes dans le monde.

315 000 en sont mortes.