DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Allemagne lève ses restrictions à l'accueil de travailleurs saisonniers

euronews_icons_loading
Une travailleuse saisonnière dans un champ de fraises, à Bottrop, le 17 avril 2020
Une travailleuse saisonnière dans un champ de fraises, à Bottrop, le 17 avril 2020   -   Tous droits réservés  Martin Meissner, AP
Taille du texte Aa Aa

L'Allemagne va lever ses restrictions à l'accueil de travailleurs saisonniers étrangers pour participer aux récoltes agricoles, a annoncé mercredi la ministre de l'Agriculture.

Les travailleurs venus d'autres pays de l'Union européenne pourront entrer sans restriction par voie aérienne ou terrestre à partir du 16 juin en Allemagne. Le gouvernement d'Angela Merkel, réuni mercredi matin en réunion de cabinet, a approuvé cette levée des restrictions contre la propagation de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Ces travailleurs saisonniers et leurs employeurs devront cependant respecter les gestes barrières, avec une distance minimale de 1,5 mètre, et travailler en "équipes fixes", a préconisé la ministre Julia Klöckner lors d'une conférence de presse. Si un cas de Covid-19 était détecté dans une exploitation, tous les employés devront être placés à l'isolement, a ajouté la ministre.

L'Allemagne accueille chaque année près de 300 000 travailleurs saisonniers étrangers pour son agriculture, en majorité venus de Roumanie et de Pologne, selon les chiffres du principal syndicat agricole du pays, le DBV. Cette main d'oeuvre est essentielle pour le secteur au début du printemps, de nombreuses récoltes de cultures maraîchères et fruitières ayant lieu entre les mois d'avril et de juin, notamment les fraises et les asperges.

L'Allemagne avait autorisé l'accueil de dizaines de milliers de travailleurs saisonniers dès début avril, en pleine pandémie, pour permettre aux exploitants agricoles, en manque de main d'oeuvre, d'assurer leurs récoltes. Au 3 juin, 38 967 travailleurs saisonniers étaient entrés dans le pays, soit moins de la moitié des 80 000 entrées initialement autorisées par le gouvernement.