DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Tulsa, symbole des tensions raciales à l'occasion du "Juneteenth"

euronews_icons_loading
Tulsa, Oklahoma, le 19 juin 2020.
Tulsa, Oklahoma, le 19 juin 2020.   -   Tous droits réservés  Charlie Riedel/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est dans une ambiance électrique que l'Amérique a célébré cette année "Juneteenth", le 155e anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Des marches étaient organisées aux quatre coins du pays.

La mobilisation avait cette année un relief particulier en raison des tensions raciales qui secouent le pays depuis la mort de George Floyd. Le meurtre de cet Afro-américain fin mai a provoqué une vague d'indignation contre les violences policières dont la communauté noire est la grande victime, et l'amplification du mouvement "Black Lives Matter" ("La vie des Noirs compte").

"Juneteenth" (contraction de "June" - juin- et "Nineteenth" - dix-neuf) marque ce 19 juin 1865, où les esclaves du Texas ont appris qu'ils étaient libres, six mois cependant après que l'abolition a été adoptée au Congrès.

Les appels se multiplient pour que ce jour soit férié dans tout le pays, tout comme les symboles La statue de "la Cause perdue" a été retirée à Decatur, en Géorgie. Elle rendait hommage aux sudistes, partisans de l'esclavage.

Tulsa et le meeting de Trump

Les regards sont, cette année, tournés particulièrement vers Tulsa, dans l'Oklahoma. Cette ville est marquée par l'une des pires émeutes raciales de l'histoire des Etats-Unis : 300 Noirs-américains avaient été massacrés par une foule blanche, en juin 1921.

Alvin C. Krupnick Co./AP
Massacre de Tulsa (Oklahoma), juin 1921 - image d'archivesAlvin C. Krupnick Co./AP

Et c'est là que Donald Trump avait prévu un meeting de campagne ce vendredi. Une provocation, pour de nombreux habitants.

Venir ici ce jour-là, c'est vraiment manquer de respect. Il aurait pu choisir n'importe quel autre jour, mais choisir ce jour là, on trouve pas ça bien du tout !
Sharane Vick
Habitante de Tulsa

Face à l'indignation, Donald Trump a décidé de reporter son meeting électoral à ce samedi.

Ses partisans préparent sa venue, notamment en distribuant des masques - coronavirus oblige ! Car un tel meeting n'est pas sans risque en terme de propagation du virus. Mais les fans du milliardaire républicain s'agacent de cette polémique.

Je ne comprends pas pourquoi personne n'a rien dit sur les masques lors de toutes les dernières manifestations, les émeutes, les funérailles de George Floyd... Maintenant, ils se plaignent. Je ne comprends pas. C'est du deux poids, deux mesures !
Tammy
Supportrice de Donald Trump

Melania et le "Juneteenth"

Le seul message de la Maison Blanche pour commémorer la fin de l'esclavage aura été délivré par Melania Trump. Une vidéo enregistrée dans laquelle la Première dame lit une livre racontant l'histoire du "Juneteenth".