DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nucléaire : le traité New Start en sursis

euronews_icons_loading
Nucléaire : le traité New Start en sursis
Tous droits réservés  AP Photo/Ronald Zak
Taille du texte Aa Aa

L'avenir du dernier traité de désarmement nucléaire qui lie la Russie et les Etats-Unis reste plus que jamais incertain.

L'accord New Start, signé il y a dix ans, expire en février. Les négociations menées depuis ce lundi à Vienne, en Autriche, achoppent sur la place de la Chine que Washington veut inclure aux pourparlers. Mais le dialogue devrait malgré tout se poursuivre.

L'émissaire américain Marshall Billingslea a dénoncé une "politique de la chaise vide" de la part de la Chine. "Nous avons clairement fait savoir à la Chine que nous attendons d'elle qu'elle honore concrètement son obligation de négocier avec nous, de bonne foi , dans le cadre du Traité de non prolifération", a-t-il affirmé. "Elle s'est engagée sur une voie qui mène droit dans le mur".

L'accord New Start avait permis jusque-là de limiter à 700 le nombre de lanceurs nucléaires stratégiques et à 1 550 le nombre de têtes nucléaires.

Pékin demande ce que les deux puissances limitent leurs stocks d'armes en question au même niveau que celui de la Chine, pour revoir ses positions

Le dialogue devrait se poursuivre au cours de l'été. Une manière de temporiser qui s'ajuste à la campagne électorale du locataire de la Maison Blanche.

Le président américain Donald Trump a déjà retiré les États-Unis de trois traités internationaux de désarmement : l'accord sur le nucléaire iranien, le traité FNI sur les armes nucléaires de portée intermédiaire, et l'accord "ciel ouvert", qui liait 35 pays et assurait des possibilités de reconnaissance aérienne.