DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Chômage : les femmes se retrouvent en première ligne

euronews_icons_loading
Chômage : les femmes se retrouvent en première ligne
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

En l'espace de quelques mois seulement, la pandémie de Covid-19 a généré une crise sanitaire assortie d'une crise économique d'une rare ampleur à l'échelle planétaire.

L'OCDE a dévoilé ses dernières prévisions, et estime qu'un avenir encore plus sombre que prévu s'annonce sur le marché du travail.

"La pandémie a balayé les progrès réalisés sur le marché du travail au cours de la dernière décennie, à la suite de la crise financière internationale", estime Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE.

D'après l'OCDE, le taux de chômage devrait atteindre 9,4% en moyenne au sein des pays membres de l'organisation, d'ici la fin de l'année, alors qu'il s'élevait à un peu plus de 5% en décembre dernier.

Un chiffre qui pourrait franchir le seuil des 12,5% en cas de deuxième vague

"Ces chiffres ne matérialisent pas les difficultés immenses induites par une hausse du chômage de cette ampleur", poursuit Angel Gurria. "Cela veut dire une forte augmentation de la pauvreté, et des faillites personnelles".

Contrairement à la crise précédente, les femmes ont été pour l'instant davantage touchées que les hommes par le recul de l'emploi.

Elles se sont pourtant souvent retrouvées en première ligne, au plus fort de la pandémie, puisqu'elles constituent les deux tiers des personnels de santé dans le monde, et 85 % des effectifs d'infirmières et de sages-femmes.

Au mois de mai, le taux de chômage est resté stable chez les hommes, en Europe, mais il a augmenté du côté des femmes.

Les jeunes diplômés, devraient eux aussi être concernés par ces perspectives peu clémentes, qui devraient rendre difficile l'accès à l'emploi.